À la Philharmonie de Paris, accueil triomphal pour le retour d’Anna Netrebko

Critiquée depuis la guerre en Ukraine, la soprano russe star Anna Netrebko a été ovationnée ce mercredi soir à la Philharmonie de Paris pour son retour sur scène dans une capitale occidentale. Le public lui a réservé un accueil triomphal à son entrée sur scène, applaudissant pendant de longues minutes. Souriante et d’étendue, portant une robe longue noire et blanche, qu’elle a fait voltiger de temps en temps, elle a interprète des morceaux de Rachmaninov, Debussy ou Tchaïkovski, avant de recevoir une standing ovation à la fin du spectacle.

Devant la Philharmonie, l’ambiance n’était pas tout à fait la même. Quelques dizaines de manifestants se sont donnés rendez-vous pour dénoncer la venue de la soprano à Paris. “Anna Netrebko, la voix préférée de la propagande de Poutine”ous “Pendant que vous écoutez Anna, les Russes bombardent mon conservatoire”pouvait-on notamment lire sur des pancartes brandies à bout de bras.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Le concert d’Anna Netrebko à la Philharmonie avait déjà été reporté trois fois à cause de la pandémie.
Son précédent récital à Paris remontait à 2019, lors d’un gala pour les 350 ans de l’Opéra de Paris. Elle sera de retour en décembre sur la scène de la Philharmonie pour chanter dans La Force du destin de Verdi. La soprano fera aussi son grand retour en Italie cet été, aux Arènes de Vérone. Le mois dernier, Anna Netrebko était déjà remontée sur scène à l’Opéra de Monte-Carlo, où elle avait chanté le rôle titre de Manon Lescaut (où elle remplaçait Maria Agresta).

Controverses

Une des plus grandes voix lyriques au monde, Anna Netrebko avait été parmi les premiers artistes russes à être pointés du doigt après le début de l’invasion de l’Ukraine pour ne pas avoir clairement dénoncé la guerre. Le Opéra métropolitain de New York, dont elle était la star, l’a ainsi déprogrammée pour une durée indéterminée et elle avait alors annoncé se retirer temporairement de la scène. Le 30 mars dernier, elle a condamné “expressément la guerre contre l’Ukraine”ce qui lui a valu d’être retirée de l’affiche dans son propre pays.

A lire aussi :
Boycottée de New York à Munich, la soprano russe Anna Netrebko en concert à Paris

La soprano n’a jamais ouvertment clamé son soutien au président russe Vladimir Poutine, mais il lui est reproché d’avoir posé en décembre 2015 à Saint-Pétersbourg avec le drapeau des rebelles séparatistes prorusses et d’avoir remis un chèque d’un million de roubles (environ 15.000 euros) au dirigeant ukrainien prorusse Oleg Tsarev.
Anna Netrebko s’était défendue en expliquant vouloir soutenir les arts, et plus particulièrement l’Opéra de Donetsk auquel l’Ukraine avait coupé tous les financements, et assuré n’avoir “jamais reçu de soutien financier du gouvernement russe” et de ne s’être jamais alliée à “aucun dirigeant de la Russie”.

Dans un entretien au Monde dimancheelle a répété qu’elle n’était “coupable de rien”affirmant que sa seule erreur était de ne pas s’être “davantage informée de la situation au Donbass” et qu’elle voulait”juste aider des amis en difficulté”. “On m’a aussi demandé de me déclarer contre Vladimir Poutine. J’ai répondu que j’avais un passeport russe, que c’était encore le président, et que je ne l’ai proposé publiquement ces mots. J’ai donc refusé”, at-elle ajouté. Malgré sa condamnation de la guerre, le Met a remis en cause tous ses contrats jusqu’en mai 2026, selon elle. Son ancien mentor, le chef d’orchestre Valery Gergiev, un proche du Kremlin, a été déclarée persona non grata par les salles de concert occidentales.

A lire aussi :
Peter Gelb : “Le soutien d’Anna Netrebko à Poutine m’a toujours mis mal à l’aise, il est devenu insupportable”

Leave a Reply

Your email address will not be published.