Alan White, batteur de Yes et John Lennon, est mort

Batteur de Yes pendant 50 ans, Alan White a également joué sur « Imaginer » de John Lennon et « Tout doit passer » de George Harrison.

Le batteur de Yes, Alan White, qui a rejoint le groupe de rock progressif en 1972 et est resté avec lui pendant les 50 années suivantes, est décédé à 72 ans des suites d’une maladie.

Surtout connu pour son travail au sein de Yes, White a également joué avec John Lennon dans le Plastic Ono Band (on le retrouve sur « Karma instantané ! » et « Imaginer ») et avec George Harrison sur Toutes les choses doivent passer.

« Tout au long de sa vie et de ses six décennies de carrière, Alan a été beaucoup de choses pour beaucoup de gensun écrit sa famille dans un communiqué confirmant son décès. Une rock star certifiée pour les fans du monde entier ; un compagnon de groupe pour quelques privilégiés, et un gentleman et un ami pour tous ceux qui l’ont rencontré ».

White est né à Pelton, dans le comté de Durham, en Angleterre, le 14 juin 1949. Il a commencé à jouer de la batterie à l’âge de 12 ans et s’est produit dans les clubs de Londres l’année suivante. Sa vie a changé à jamais en 1969 lorsqu’il a reçu un appel de John Lennon. « Je pensais que c’était un ami qui essayait de se moquer de moi, alors j’ai raccroché le téléphoneracontait Blanc à Pierre roulante en 2019. Finalement, j’ai reçu un nouvel appel et il m’a dit qu’il faisait un concert à Toronto, m’a demandé si j’étais disponible pour jouer de la batterie et qu’il pouvait envoyer une voiture pour venir me chercher le lendemain matin. »

Avant de s’en rendre compte, White était dans un avion pour Toronto aux côtés d’Eric Clapton, Yoko Ono et Klaus Voormann. Lennon faisait une rare apparition live au Toronto Rock and Roll Revival et avait besoin d’un batteur. White a joué le concert sans presque aucune répétition. « Soudain, les baguettes ont été jetées dans ma main et John a compté, “1, 2, 3”se souvient Blanc. Et nous étions parmi les premiers. C’était un peu comme un feu de paille. »

Satisfait de son travail, Lennon l’invite en studio pour travailler sur Imaginer. Il est l’un des trois batteurs du disque, avec Jim Keltner et Jim Gordon, mais c’est lui qui est choisi pour travailler sur le légendaire morceau-titre. « Je me souviens qu’à un moment donné, la chanson commençait avec la batterie au tout début et le groupe qui jouait, racontait Blanc à Pierre roulante. John la jouait si bien tout seul au piano que j’ai dit : ‘Pourquoi ne pas faire le premier couplet comme ça ?’ Il a répondu : « C’est une bonne idée. Qu’est-ce que t’en pense, Phil [Spector] ?” L’instant d’après, on l’a essayé comme ça et John l’a gardé. »

L’expérience sur Imaginer l’a conduit à enregistrer avec George Harrison sur Tout doit passer, également produit par Spector. White est sur plusieurs chansons, bien que les sessions aient été si chaotiques qu’il n’y a pas de crédits appropriés. Blanc a affirmé avoir joué sur « Doux Jésus », mais cela a été contesté. « C’était un groupe plus importantse souvient Blanc. C’était le groupe de Delaney et Bonnie, George et Eric. Il y avait beaucoup de monde au studio tous les jours pendant environ trois semaines. Quand on était tous là, on décidait qui jouait quoi. George disait : “L’un de vous joue de la batterie”. C’est comme ça qu’on a beaucoup enregistré de ces morceaux. »

Quelques années plus tard, Yes s’est séparé du batteur fondateur Bill Bruford. White s’est vu offrir le poste parce que le bassiste Chris Squire et le leader Jon Anderson l’avaient vu jouer avec Joe Cocker et avaient apprécié son travail. Seulement, ils avaient un concert trois jours plus tard à Dallas, au Texas, et même pas le temps de répéter. « J’ai passé tout le week-end à écouter la musique et à m’y habituer. Et puis je me suis retrouvé à Dallas à monter sur scène avec Yes sans avéré aucune répétition ».

Les musiciens ont défilé chez Yes au cours des décennies suivantes, mais Alan White est resté fidèle au groupe. Son travail alimente des albums prog innovants comme Contes des océans topographiques et Relaisainsi que leur travail plus pop dans les années 1980, notamment le single à succès mondial « Propriétaire d’un coeur solitaire ». Le travail de studio le plus récent de White avec Yes a été l’album La quêtesorti en 2021. Il a passé plus d’années dans le groupe que n’importe quel autre membre.

Lorsque le groupe a fait une courte pause au début des années 1980, White a joué avec Squire et Jimmy Page pour un projet qu’ils ont appelé XYZ, qui signifie « Ex Yes et Zeppelin ». Aucune de leur musique n’a jamais été publiée ultérieurement, mais des enregistrements ont fini par faire surface.

Alan White a continué à faire de nombreuses tournées avec Yes dans les années 2000, même après le départ d’Anderson en 2008. Il a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 2017.

Des problèmes de santé l’ont mis sur la touche lors des dernières tournées, mais il montait sur scène pour les dernières chansons de la soirée. Lorsqu’il est entretenu avec Pierre roulante il y a trois ans, il espère pouvoir jouer des concerts complets avec le groupe à l’avenir. « J’ai subi une opération du dos il y a quelques années. Je me suis régulièrement amélioré depuis et je commence à jouer de plus en plus. C’est plutôt bien en ce moment et je me sens bien chaque jour. Je vais de l’avant. »

Il a joué pour la dernière fois avec le groupe le 28 juillet 2019 à The Mountain Winery à Saratoga Springs, en Californie. Le rappel ce soir-là a permis de boucler la boucle de sa carrière : une reprise de ” Imaginer » de John Lennon.

Andy Green

Traduit par la rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published.