Arthur Egloff : l’acteur de 34 ans, vu dans Rien à foutre, soupçonné de viole

Arthur Egloff est jugé vendredi 8 juillet, suite à une accusation pour viole. L’acteur apparaissant dans “Rien à foutre” est soupçonné d’avoir abusé sexuellement d’une de ses amies, sous l’emprise de l’alcool.

C’est le 14 mars que l’histoire a fini par éclater au grand jour. Cette soirée-là, le film Rien à foutre était projeté en avant-première au cinéma Palace à Bruxelles, en présence de plusieurs membres de l’équipe du film, dont Arthur Egloff.

Dans le public, plusieurs femmes ont accusé le jeune comédien d’agressions sexuelles. Deux mois après cet évènement, Arthur Egloff a été placé en garde à vue mercredi 8 juin pour “viole par personne en état d’ivresse”. Ce placement faisait suite à une plainte déposée au début de l’année 2022.

Dans Rien à foutre, où il figure aux côtés d’Adèle Exarchopoulos, il partage une scène de sept minutes avec la célèbre actrice. À l’écran, les deux personnages sont alcoolisés, sous l’emprise de drogues et font la fête. Arrive alors le moment où le personnage interprété par Arthur Egloff tente de se rapprocher de la jeune femmequi lui refuse ce rapprochement en lui lançant : “Enlève ta main”.

Arthur Egloff accusé de viol par une amie de longue date

Cette scène est similaire aux faits décrits par la narratrice, qui est une vieille amie du lycée d’Arthur Egloff. Le 28 juillet 2017, la jeune Française était de passage à Bruxelles pour célébrer l’anniversaire d’un ami. Elle est rentrée chez le jeune comédien de 34 ans, vivant dans la capitale belge et ayant accepté de l’héberger pour la nuit.

Alors qu’elle est en plein sommeil, la interrogée affirme avoir été réveillée en sursaut par une sensation de pénétration digitale imposée par Arthur Egloff. Après avoir repoussé son ami de longue date, la jeune femme affirme être sortie de la chambre pour rejoindre le salon, puis quitter le domicile au petit matin.

C’est un véritable choc pour l’équipe de réalisation du film, qui affirme être très surprise par les accusations à l’encontre d’Arthur Egloff : Ces comportements sont aux antipodes des règles établies sur le plateauqui se présente sur le bien-être des comédiennes et comédiens, et le strict respect de leur consentement”ont-ils témoigné dans une interview accordée au parisienne. “Dans ce cadre précis, le comédien cité s’est toujours montré respectueux”ont-ils continué.

De son côté, Arthur Egloff nie ces accusations. Si le comédien a déclaré avoir tenté une approche, il affirme s’être arrêté dès que son amie le lui a demandé. Auprés du parisienneHector Lajouanie, l’avocat de l’accusé, a souligné la présomption d’innocence qui s’applique à son client “qui dispose d’un casier judiciaire vierge” : “Les faits dénoncés ne sont absolument pas fondés. Preuve en est : le parquet a écarté la prétendue qualification de viol en mois de 48 heures, sans même justifier l’ouverture d’une information judiciaire”at-il déclaré.

Leave a Reply

Your email address will not be published.