AUTOPSIES DE STARS. Kurt Cobain, pourquoi la légende du rock était vouée à mourir

Le musicien mythique Kurt Cobain est mort le 5 avril 1994 à son domicile de Seattle. Si sa lettre de suicide évoque une soudaine motivation qu’il a eu du mal à supporter, un membre de sa famille explique que sa mort était quasi inévitable.

Sa mort a été un véritable drame pour le monde de la musique. C’est le 5 avril 1994 que le chanteur, compositeur et musicien Kurt Cobain, fondateur du groupe Nirvana, s’est tué, dans la serre à côté de sa maison, dans la ville de Seattle au nord-ouest des États-Unis. En plus de la mort d’une idole, l’événement a déchaîné la chronique à cause de circonstances floues autour de cette tragédie, comme cela a été le cas pour de nombreux autres décès de personnalités. En effet ce n’est que le 8 avril, trois jours après sa mort, que le cadavre de Kurt Cobain a été découvert, les fouilles de son domicile n’ayant pas immédiatement inclus la serre du jardin. Par ailleurs les théories du complot stipulant que Kurt Cobain a été tué et ne s’est pas suicidé sont toujours nombreuses.

Un suicide contesté

C’est un électricien, venu installer un nouveau système de sécurité, qui a découvert le corps de Kurt Cobain sans vie dans sa serre le 8 avril 1994. A côté du corps, les effets personnels du chanteur indiquaient des dernières heures bien sombres. Une balle dans la tête, un fusil sur le torse, des piqûres à chaque bras, une boîte avec tout son matériel d’héroïnomane et une lettre d’adieux, voilà la photographiée scènee par la police lorsque le jeune papa d’une petite fille a enfin été retrouvé. Comme on peut le voir sur les photographies de la scène de crimeKurt Cobain portait par ailleurs toujours un bracelet d’hospitalisation, preuve de son récent séjour en centre de désintox utiliser il s’est enfui en escaladant un mur juste avant de se tuer.

Malgré ces preuves, nombreux ont été ceux qui ont douté de la thèse du suicide et qui y ont préféré une autre hypothèse bien plus sombre : celle du meurtre. Pourtant le dossier a été réexaminé à plusieurs reprises, notamment en 2014 par la police de Seattle, qui avait à l’époque confirmer qu’il s’agissait bien d’un suicide. En 2021, le FBI a rendu public un rapport dans lequel étaient regroupées des lettres du public demandant la réouverture du dossier. Dans ses réponses aux lettres qui lui ont été diffusées, le FBI a souligné qu’aucune preuve que la loi a été violée n’a été trouvée dans l’affaire et qu’en plus de cela, la mort de Kurt Cobain relève d’ une juridiction locale et non pas d’une agence gouvernementale. La thèse du suicide était, encore une fois, avérée.

Une lettre de suicide remplie de détresse

Comme pour essayer de retrouver une dernière fois l’enfant insouciant qu’il était, c’est à son ami imaginaire Boddah que Kurt Cobain s’est traduit en écrivant sa lettre d’adieux. Et il s’agissait bien de sa lettre, l’écriture ayant été méticuleusement analysée à plusieurs reprises afin de confirmer qu’il en était bien l’auteur. Cette dernière témoigne d’un mal-être profond, d’un état dépressif certain et d’une détresse que Kurt Cobain ne peut jamais surmonter. “Cela fait des années que je ne me suis pas senti enthousiaste en écoutant ou en faisant de la musique. Et je n’ai pas les mots pour exprimer la culpabilité que ça me fait reconnaître” écrivait le musicien avant de décrire ses sensations lorsqu’il montait sur scène, bien loin de l’exaltation que pouvait transmettre Freddy Mercury face à son public.

Désireux de ne pas tromper son public et réprimer que “le pire crime serait de faire semblant d’être à 100% heureux d’être là” Face à son public, le mari de Courtney Love souligne, tout au long de sa lettre, la difficulté qu’il a à apprécier tout ce qu’il vit à sa juste valeur. “Je suis trop sensible. J’ai besoin d’être légèrement engourdi pour retrouver l’enthousiasme que j’avais quand j’étais enfant. (…) Je n’arrive pas à passer outre la frustration, la culpabilité et l ’empathie que je ressens pour tout le monde. (…) J’aime juste trop les gens, tellement que ça me rend putain de misérable“. Pour conclure sa lettre, Kurt Cobain a remercié ses fans et exprimé une dernière fois son amour pour sa femme Courtney Loveet leur fille, Frances Bean Cobain.

Histoire familiale et destin lié

La lettre de Kurt Cobain le souligne douloureusement : le chanteur était dépressif, perdu et sans solution face à une douleur omniprésente, aussi bien physique que mentale. Car il souffrait également de bronchite chronique et d’une douleur à l’estomac jamais transformée. Lors d’une interview avec Moi en bonne santé !une cousine de Kurt Cobain, Beverly Cobain, a par ailleurs expliqué que le chanteur avait aussi été donné comme insuffisance de troubles bipolaires. Cette infirmière spécialisée dans la santé et qui a décidé de se tourner vers la prévention du suicide a été grandement inspirée par l’histoire mentale tragique de sa famille.

Des années avant le suicide de Kurt Cobain, deux des oncles du chanteur se sont tués, eux-aussi avec des armes à feu. La dépression et l’alcoolisme font partie du quotidien de la famille Cobain, et Kurt en a simplement été la victime la plus connue. Malgré un diagnostic correct, le musicien n’a jamais reçu de traitement approprié pour ses différentes maladies mentales, entraînant chez lui des sauts d’humeur majeurs qui le feront passer de l’euphorie à la rage à l’irritabilité en passant par la faute en très peu de temps. C’est donc seul qu’il a essayé de se soigneravec diverses drogues lui procurant de la dopamine et, pendant un temps, grâce à l’endorphine sécrétée par son corps pendant le rush des concerts.

Mais la dépression est un monstre redoutable qui a puisé toutes les forces de Kurt Cobain et contre lequel les drogues, peu importent la quantité, n’arrivaient plus à lutter. Celui qui n’était qu’un jeune homme propulsé parmi les chanteurs les plus connus du monde en quelques années n’avait que peu de chances de s’en sortir. Même sans une célébrité qui lui a compliqué la tâche, sa cousine explique que le destin de Kurt était déjà voué à être semé d’embuches. “Je pense qu’il y avait de fortes chances pour que Kurt se suicide, peu importe la carrière qu’il aurait eue. C’était une personne à haut risque : trouble bipolaire non traité, problèmes de drogue, suicides dans la famille, alcoolisme, enfance violente et instable, mauvaise estime de lui, mariage violent. Kurt aurait été l’exemple parfait d’une personne à risque pour le suicide”. A côté de la révolution musicale qu’il a apporté dans l’univers punk rock, Kurt Cobain a aussi, d’une certaine façon, aidé à montrer l’invisibleles douleurs intérieures aussi redoutables que n’importent quelle maladie et contre il est toujours si difficile de se battre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.