AUTOPSIES DE STARS. Michael Jackson, bouteille d’urine, masque à oxygène, dentifrice : retour sur une mort troublante

Le roi de la pop est mort le 25 juin 2009 après un arrêt cardiaque, plongeant une dernière fois le monde en état de choc. Mais même mort, Michael Jackson a encore eu des secrets à dévoiler, notamment grâce à son autopsie…

C’était le 25 juin 2009, quelques jours seulement avant le départ d’une nouvelle tournée. A 14h26 ce jour de juin 2009, le docteur Cooper a prononcé la mort de Michael Jackson, ou Michael Joseph Jackson, dans un hôpital de Los Angeles. Comment le roi de la pop est-il mort ? Et que s’est-il passé lors de ce jour fatidique ? Retour sur une des morts les plus célèbres de ces dernières années.

Un médecin inapproprié

Michael Jackson était âgé de 50 ans et résidait dans une maison louée dans le quartier de Bel-Air, en Californie, quand il a été retrouvé par les secours le 25 juin 2009. Ces derniers sont arrivés sur place après avoir été appelé par le médecin attitré du chanteur, le docteur Conrad Murray. Ce cardiologue avait quant à lui été choisi par le groupe AEG Live, producteurs d’événements, pour accompagner le chanteur tout au long de sa tournée malgré le fait que Michael Jackson n’ait eu aucun problème cardio-vasculaire connu. C’est d’ailleurs ce qu’un autre cardiologue, le docteur Daniel Wohlgelernter, a souligné lors du procès censé déterminer la part de responsabilité du docteur Conrad Murray et d’AEG Live dans la mort du chanteur. Selon ce dernier, “Michael Jackson avait un passé de consommateur de drogue, d’addiction aux médicaments et de troubles du sommeil, pas de problèmes cardio-vasculaires”.

Plusieurs heures avant l’arrivée des secours, le docteur Conrad Murray a été appelé par Michael Jackson lui-même aux alentours de 1h du matin le 25 juin. La star de la pop s’est alors plainte de souffrir de déshydratation et d’insomnies. Habitué à ce genre de symptômes, le dr Murray a fait une injection de propofol à Michael Jackson, qui s’est ensuite rendu, son médecin à son chevet. Le rapport du médecin légiste indique qu’autour et sur son lit se traduit, entre autres, une bouteille remplie d’urine, un masque à oxygène et un tank d’oxygène, un tube de dentifrice et un ordinateur. Vers 12 heures quand le docteur a regardé plus attentionné son célèbre patient endormi, il a constaté avec horreur qu’il ne respirait plus. Le cardiologue s’est empressé de le mettre par terre et de lui faire un massage cardiaque après avoir appelé les secours. Malgré les soins prodigués par les secours et son évacuation à l’hôpital de UCLA à Los Angeles, Michael Jackson est mort d’un arrêt cardiaque à 14h26.

Une autopsie révélatrice

L’autopsie de Michael Jackson a été effectuée par le médecin légiste Christopher Rogers le lendemain, le 26 juin 2009 à 10 heures. Au terme de son examen poussé du cadavre, le médecin légiste a conclu que Michael Jackson est mort d’une overdose de propofol et que sa mort a été un homicide. En effet, le propofol et les benzodiazépines à l’origine de sa mort et se trouvant dans son système sanguin avaient été administrés par quelqu’un d’autre que lui. La légiste note par ailleurs que le propofol n’a pas été donné dans un contexte hospitalier, qu’il a été administré sans indication médicale appropriée, que le matériel recommandé quand du propofol est prescrit était absent et que les circonstances n’indiquent pas une auto-administration du propofol. A savoir que le propofol est un anesthésiant chirurgical intraveineux puissantet que c’est le docteur Murray qui, la nuit du 25 juin, en a donné à son patient pour l’aider à s’endormir.

Lors des examens toxicologiques de Michael Jacksonil a été indiqué que la dose de propofol qu’il avait reçue était suffisante pour l’anesthésie générale d’une opération lourde. D’autres sédatifs étaient par ailleurs présents dans son sang ainsi que des traitements pour l’anxiété, l’insomnie, la panique et la dépression. L’autopsie a par ailleurs confirmé que Michael Jackson souffrait bel et bien de vitiligo, une décoloration de la peau. Le rapport note également que ses sourcils et ses lèvres étaient tatoués, tout comme une ligne noire à la racine de ses cheveux pour masquer la présence d’une perruque, recouvrant une tête parfaitement chauve. Lors de sa mort, Michael Jackson était marqué de plusieurs bleus au niveau des genoux et des tibias ainsi que de coupures sur le dos, possibles résultats d’une chute récente selon le légiste, en plus de nombreuses cicatrices résultats de ses opérations de chirurgie esthétique .

Le verdict

En novembre 2011, le docteur Conrad Murray a été condamné pour homicide involontaire au terme de son procès. Il a été libéré pour bonne conduite en 2013 après seulement deux de ses quatre années de détention. Bien que le médecin de Michael Jackson a été reconnu coupable de son overdose, le chanteur utilisait du propofol bien avant que le docteur Murray ne devienne son médecin attitré. Selon Debbie Rowe, ex-femme et mère des deux aînés de Michael Jackson, Prince et Paris, la chanteuse souffre de troubles du sommeil depuis des années et a commencé à utiliser l’anesthésiant en 1997.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Leave a Reply

Your email address will not be published.