Carla Bruni : ses rares confidences sur son père âgé de 18 ans lors de sa naissance

Jeudi 7 juillet 2022, Carla Bruni a accordé un entretien à Madame Figaro. Au cours de celui-ci, la chanteuse a fait de rares confidences sur son père biologique, Maurizio Remmert, un homme d’affaires installé au Brésil.

Un lourd secret de famille… Peu de temps après la mort de son père, Alberto Bruni Tedeschi, Carla Bruni apprenait l’existence de son père biologique. Maurizio Remmert, un homme d’affaires installé depuis trente ans à São Paulo, au Brésil, révélant en 2008 être le père de la chanteuse. Dans un entretien accordé à Madame FigaroCarla Bruni a d’abord désigné : “Ma mère, mon père, mon frère et ma sœur, bien sûr, chacun avait une personnalité marquée. J’ai aussi une jeune demi-sœur, Consuelo, la fille de mon père biologique, je suis très proche d’elle, même si nous n’avons pas grandi ensemble.” Alors que son père n’était pas son père biologique, la femme de Nicolas Sarkozy a glissé : “Il y avait un mensonge. J’ai pensé toujours qu’il y avait un mystère autour de ma naissance – mais beaucoup d’enfants qui aiment rêvasser sont comme ça.

En toute transparence, Carla Bruni a révélé : “Mes parents ont très bien porté ce mensonge : ils n’ont pas des tempéraments à culpabilité. Ça n’a pas été dit parce que cela ne se faisait pas à l’époque : c’étaient d’autres années. Rétrospectivement, la découverte de ce mensonge n’a pas été un si grand choc : cela m’a presque soulagée en me confortant qu’il y avait bien quelque chose. J’ai vraiment questionné ma mère – la Stasi ! – et j’ai voulu rencontrer ce père tout de suite.” Évoquant son père biologique, l’ancien mannequin a expliqué : “Il avait 18 ans quand je suis née. Ma mère, 40, et mon père, celui dont je porte le nom, 55. Voilà l’histoire. J’ai eu trois parents. Je rigole bien quand on blâme les familles homoparentales : une famille, c’est une famille, des parents, ce sont des parents.

Carla Bruni : “Elle avait peur que ça me traumatise”

Quelques années plus tôt, c’est au micro de France Culture que la jeune femme avait nommé en évoquant la mort de son père : “Ça a marqué un avant et un après, comme toutes les morts des personnes très symboliques et quelle que soit la proximité qu’on a avec eux. Ça a été un choc assez frontal, un déplacement comme des plaques tectoniques.” Quelques mois plus tard, sa soeur aînée, Valéria Bruni-Tedeschi, lui avait révélé la vérité. “Elle est très proche de moi et elle n’osait pas me le dire. Mais s’il lui a dit, c’était pour passer le mot je pense… Ça a pris six mois pour que je lui fasse cracher le morceau parce qu’elle avait peur que ça me traumatise“, avait-elle nommé. Carla Bruni aurait préféré que la vérité lui vienne de sa mère. Elle avait expliqué : “Ma mère a ouvert des yeux comme des soucoupes quand je lui ai dit : ‘Tu aurais pu me le dire.’ Et elle m’a dit : ‘Mais tu es folle, comment voulais-tu que je te dise une chose pareille ? Mais on n’est pas des Américains ! Tu dois protéger les gens que tu aimes et tu dois les protéger par le mensonge.

Leave a Reply

Your email address will not be published.