“Ce n’est pas possible” : Mareva Galanter choquée par une candidate à Miss France 2023

Alors que les critères pour se présenter à Miss France semblent s’assouplir, Mareva Galanter n’a pas caché sa surprise. L’ancienne locataire du titre explique pourquoi ce rôle n’est pas compatible avec une vie de famille.

Grand chambardement au sein des Miss France. Depuis l’arrivée d’Alexia Laroche-Joubert en tant que présidente de la société Miss France, le concours de beauté semble évalué à toute vitesse. Et notamment concernant ses conditions pour concourir. Avant d’être sacrée Miss France, les prétendantes au titre doivent respecter certaines règles comme celle de ne pas avoir posé nu, celle d’être âgée de 18 à 24 ans, de mesurer au minimum 170 cm ou encore de ne pas être mariée et de ne pas avoir d’enfant. Sauf que désormais, le concours semble s’ouvrir à de nouvelles femmes. Ainsi, les femmes transgenres – qui jusqu’alors n’avaient pas la possibilité de se présenter – ont désormais leur place parmi les autres candidates. La règle n’étant plus d’être”née de sexe féminin“mais d’être”inscrit à l’état civil comme étant de sexe féminin“. C’est pour l’élection de Miss Paris que, pour la première fois, une candidate transgenre s’apprête donc à tenter sa chance. Mais voilà que des femmes plus âgées et mère de famille semblent également pouvoir se présenter.

C’est le cas pour l’élection Miss Alsace, comme le rapporteur nos confrères des Dernières Nouvelles d’Alsace. Une certaine Victoire Rousselot, âgée de 27 ans et maman depuis trois ans, va participer au concours régional de beautéespérant décrocher sa place pour Miss France 2023. Une information qui est loin de ravir Mareva Galanter. Miss France 1999 un avis assez tranché sur la question, estimant que cette année de règne n’est pas compatible avec une vie de famille. “La Miss France a un tel engagement au quotidien, pour moi, ce n’est pas possible. Je suis plus ouverte au fait qu’une Miss France soit transgenre qu’au fait qu’une Miss France soit maman. C’est très difficile“, lâche-t-elle face aux caméras du Buzz TV du Figaro ce mardi 7 juin. Et de développer : “Vous bossez au quotidien. Vous voyagez en permanence. Et je vois mal la vie d’une maman compatible avec la vie d’une Miss France. Ce n’est pas possible“.

Sylvie Tellier et Alexia Laroche-Joubert vont-elles laisser une mère de famille se présenter à Miss France 2023 ?

Maman poule” d’une petite Manava de bientôt sept ans, Mareva Galanter s’organise pour être le plus présent possible pour sa fille, faisant son maximum pour “libérer du temps pour aller la chercher à l’école ou passer des week-ends” avec elle. Sauf que cela est impossible pour une Miss Francepuisqu’elle”n’a pas de week-end ni de jours fériés et une vie consacrée à son titre de Miss France“, explique la compagnie d’Arthur. D’ailleurs, les chances pour que Victoire Rousselot puisse se présenter à Miss France 2023 en tant que Miss Alsace semblent compromis. Difficile d’imaginer qu’Alexia Laroche-Joubert et Sylvie Tellier reviendront sur ce critère qui semble important à leurs yeux, tant la présidente et la directrice générale de Miss France ont insisté sur ce point lors de la précédente élection – qui a sacré Diane Leyre . Elles sont en effet totalement raccordées sur le fait que la vie de famille et de Miss France ne sont pas conciliables.

Leave a Reply

Your email address will not be published.