Cinq lodges africains d’exception où s’initier à l’art de vivre en brousse

SÉLECTION – De la Namibie à la Tanzanie, du Botswana à l’Afrique du Sud, ces lodges africains réinventent, chacun dans leur style, l’art de vivre en brousse.

Boire un cocktail au coucher du soleil, face à un feu de bois dans le silence de la brousse. Se réveiller avec le soleil et l’immensité sauvage devant soi. Être entouré de matières nobles aux formes harmonieuses et vivre en pleine nature tout en jouissant des merveilles de la civilisation. L’art de vivre en brousse a, ces dernières années, été traduit en « art ». Ces lodges africains, chacun dans leur style, réinventent l’art de vivre en brousse.

Le plus immersif : Feline Camp Botswana

Les tentes du Feline Fields Camp permettent de vivre l’expérience de la solitude africaine. Champs de félins / Presse photo

La situation : dans la région de Khwaï au Bostwana

Le terrain : Feline Fields Camp est situé au cœur du delta de l’Okavango. Il s’agit d’un vrai campement, privé, composé de grandes tentes posées juste avant votre arrivée. Doté d’une literie digne d’un grand hôtel et d’objets chinés, il permet à ses hôtes de vivre une expérience africaine ultime, celle de la solitude. Rien que pour vous : des tentes, un personnel attentif et un espace dédié aux repas qui blessent rougir d’envie bien des lodges permanents.

Face à la rivière, cette expérience se vit idéalement sur trois jours. Le premier sera peut-être l’un des pires de votre vie : les animaux alentour se frottent à la tente dans la nuit solitaire et sombre. Mais dès la deuxième nuit, on s’habitue. Les bruits laissent insensibles, on dort bien, lové dans son lit confortable à quelques mètres des félins qui rongent. La dernière nuit sera à coup sûr parmi les plus belles d’une vie : on apprécie amélioré le ciel étoilé limpide, l’apéritif au coucher du soleil et la soirée autour du feu, sans parler des excellents repas préparés seulement pour vous.

Bon à savoir : on peut accéder à ce camp privé de deux manières : par la route, ce qui est assez rare pour être mentionné aux portes du delta, ou par hélicoptère. Si la deuxième option est moins « verte », elle permet néanmoins de survoler l’Okavango à quelques dizaines de mètres d’altitude. Un privilège rare, idéal pour observer la faune sauvage.

Camp Félin Botswana, à partir de 1800 € par nuit.

Le plus écolo : Grumeti Hills

Les Grumeti Hills en Tanzani sont neutres en émission de gaz à effet de serre. Expéditions Tanganyka / Photo presse

La situation : dans le parc national du Serengeti fr Tanzanie

Le pitch : Imaginez un lodge isolé du monde mais avec sa piscine, la climatisation, l’eau courante, ce, sans utiliser de groupe électrogène. Imaginez des véhicules 4X4 qui ne consommeraient pas une goutte de pétrole. Impossible dans une zone aussi reculée que Grumeti, à l’extrême ouest du parc du Serengeti ? Et pourtant. Ce prodige est l’œuvre de Denis Lebouteux qui a lancé une petite chaîne de loges, charmantes et neutres en émission de gaz à effet de serre.

Des panneaux solaires alimentent les besoins en électricité du lodge et des véhicules. De grands réservoirs récupèrent l’eau lors des pluies rares mais abondantes : elle est recyclée pour alimenter la piscine, les besoins en eau et l’entretien de la flore abondante qui entoure le domaine. Les 4X4 thermiques ont été transformés en 4X4 électriques grâce à une technologie française portée par l’entreprise Carwatt. Ce lodge démontre que la vie en brousse n’est pas incompatible avec la préservation de la nature.

Bon à savoir : même si nous parlons ici du lodge le plus « green » du continent, la piscine avec vue et les massages en font aussi une adresse bien être. La table est savoureuse, alimentée par le seul potager en permaculture du pays, située à quelques heures de là.

Collines de Grumeti. À partir de 500 € / nuit

Le plus luxueux : Singita Lebombo

Les lodges Singita proposent un luxe élégant, sans ostentation. Singita / Photopresse

La situation : dans le parc National Kruger en Afrique du Sud

Le pitch : La quintessence du luxe africain pourrait se résumer à un seul nom : Singita. Du bois local sculpté, de grandes baies vitrées qui magnifient le mobilier design : du luxe mais sans ostentation, tout en élégance et harmonie. Ajoutez à cela les meilleurs rangers du monde, formés dans les plus grandes universités américaines et les plus grands chefs. Ici, chacun se sentait exceptionnel et à la sensation de voyager hors du temps.

Bon à savoir : malgré leur prix, les lodges Singita sont réservés pratiquement une année à l’avance par la clientèle américaine. Un séjour se prépare donc très longtemps en amont.

Singita LeBombo Lodgeà partir de 3000 € par nuit.

Le plus inaccessible : Tswalu Safari Lodge

Tswalu se rejoint en une heure et demi d’avion depuis Johannesburg. Tswalu Safari Lodge / Photopresse

La situation : dans le Kalahari en Afrique du Sud

Le pitch : le Kalahari n’est pas le rêve des primo-accédants mais il le devient après quelques safaris. Environnement aussi hostile qu’inaccessible, il abrite un joyau que les amateurs de safari connaissent bien : Tswalu. Ce Relais & Châteaux se gagne en 1h30 de vol vers l’ouest au départ de Johannesbourg. Arrivé sur place, l’aéroport est une hutte élégante. Puis en traversant la brousse aride mais riche, on découvre Tswalu. Ici, le luxe est ailleurs. La faune si rare qui s’offre aux regards des visiteurs (félins, reptiles, suricates et autres pangolins) justifierait à elle seule votre présence. Mais la vue et la sérénité des lieux sont décuplées par l’exclusivité. Seules quelques chambres dans ce bout du monde permettent d’avoir une réserve rien qu’à soi.

Bon à savoir : Accessible par petit avion (très confortable) depuis Le Cap ou Johannesburg. Deux nuits sont un minimum, quatre sont préférables. La concession étant privée, des safaris à pied sont proposés mais aussi à cheval (ce qui est assez rare).

Tswaluà partir de 1500 €/nuit (en basse saison).

Le plus tendance : Zannier Sonop Lodge

Du lit du lodge Zannier Sonop, la vue sur les plaines lunaires du Namib est infinie. Thibodermie pour Zannier Hôtels

La situation : désert du Namib en Namibie

Le pitch : Zannier est une marque singulière. Ici, nulle envie de créer une « chaîne » mais plutôt des adresses uniques autour de lieux naturels d’exception. Déjà présente à Megèveau Viêt Nam ous au Cambodgeils sont arrivés avec fracas dans le plus cinématographique des pays d’Afrique, la Namibie. Plus exactement dans le Namib Rand. Tout y est, en mieux : la vue et le site sont extraordinaires, exclusifs (forcément) et quasiment inaccessibles.

Les tentes sur pilotis sont posées au milieu de rochers gigantesques laissés ici par des millions d’années d’érosion. Le mobilier est fait de bois, de cuivre et de textile noble. De la salle de bains ou du lit, la vue sur les plaines lunaires est infinie. La longue-vue en bois précieux et en cuivre posée sur le bureau invite à prendre la plume et à tenter d’égaler Agatha Christie. Mais on retrouve aussi une table unique, posée sur un promontoire naturel géant, conçue par la nature et seulement éclairée, la nuit venue par la voie lactée, ici, éclatante de lumière.

Bon à savoir : Sonop est difficile d’accès donc le séjour se doit d’être suffisamment long (3 à 4 nuits minimum). Ici, tout est fait pour vous divertir, même en soirée avec un cinéma en plein air, des soirées gastronomiques ou musicales.

Zannier Hôtels. À partir de 1500 € /nuit (en basse saison).

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.