Côté cours – D’une duchesse l’autre… commentaire Camilla et Kate sont devenues inséparables

Camilla, l’épouse du prince Charles et Kate Middleton sont devenues encore plus proches ces dernières années. Chaque semaine, Stéphane Bern décrypte l’actualité royale avec un nouveau rendez-vous : Côté Cours.

Pour célébrer les 75 ans de Camilla, duchesse de Cornouailles, épouse du prince de Galles et future reine consort d’Angleterre – selon le voeu exprimé en février dernier par la reine Elizabeth II – “Country Life” lui a offert d’en être la rédactrice en chef et lui consacre sa couverture pour le 125ème anniversaire du magazine. La photo choisie n’est pas anodine. Elle dit bien plus que tous les mots. La duchesse de Cornouailles, en robe bleue fleurie à motifs liberty et cardigan assorti, s’apprête à planter quelques fleurs dans le jardin de sa résidence privée de Ray Mill House dans le Wiltshire. Mais ce qui frappe le plus les observateurs, c’est son regard azur et son sourire complice. Jamais l’épouse du prince Charles n’avait eu l’air aussi d’étendue, souriante, avenante. Tous ceux qui connaissaient la dégradée ainsi, mais jamais les photos ne rendaient hommage à sa nature chaleureuse. Il ne s’agit en aucun cas d’une métamorphose, mais seulement de la captation d’un moment de vérité. Aux photographies officielles posées, dans des attitudes souvent forcées et formelles avec des sourires figés et des ports de tête raides, Camilla a préféré un cliché intime. Pour cela, elle a nommé son image à un photographe qui la connaît bien, avec qui il existe déjà une profonde complicité comme l’indique le sourire presque conspirateur, une “artiste” qui a déjà officié pour les portraits des princes George, Charlotte et Louis de Cambridge… puisqu’il s’agit de la duchesse de Cambridge, Kate . Comme le rappelle dans un éditorial du “Daily Telegraph” Victoria Ward, “la décision de confier à Kate, sa belle-fille, amie et confidente, une tâche aussi importante illustrée à quel point ces deux femmes sont devenues proches”. Comme la reine Elizabeth l’a récemment expliquée dans un documentaire de la BBC, en ouvrant ses archives vidéo personnelles à la nation, « je pense qu’il y a une différence à regarder un film amateur quand on sait qui est de l’autre côté de l’objectif. Cela ajoute au sentiment d’intimité”. On ne saurait mieux dire !

Ce sont encore les femmes qui assurent la pérennité de la monarchie britannique

“C’est la première fois qu’un portrait formel de la duchesse de Cornouailles a été pris par la duchesse de Cambridge pour un magazine” déclare, ravi, le rédacteur en chef Mark Hedges, qui aurait été “heureux de proposer une autre commande ” à l’épouse du prince William. Visiblement, la séance de photos s’est déroulée de manière très professionnelle mais dans un climat détendu. La complicité entre les deux duchesses était évidente. Certes, les deux femmes ont beaucoup en commun, à commencer par le fait qu’elles partagent un destin commun, puisque toutes deux ont épousé un futur roi. Elles ont toutes deux un sens aigu et sacré de la famille. Elles ont toutes deux gagné l’admiration de la souveraine. Pour autant, si leur milieu d’origine est privilégié, elles n’ont pas le même “background”, critère si important dans l’Establishment : Camilla Shand appartient à la gentry terrienne quand Catherine Middleton est issue de la classe moyenne ayant réussi dans les affaires.

La suite après cette publicité

Elles sont devenues encore plus proches ces dernières années, une amitié solide et une confiance totale, encore renforcées par le départ violent des Sussex, Harry et Meghan, et des proches attestent que les deux couples princes ont été soudés dans l’adversité, faisant front commun contre les attaques dont ils étaient l’objet. Au fil des cérémonies officielles – Trooping the color lors du jubilé de la reine ou cérémonie de l’Ordre de la Jarretière – les deux femmes ne cessent d’échanger agréablement, de bavarder, de rire aussi, car elles partagent le sens de l’ l’humour et la volonté de servir la Couronne et d’être utiles aux autres. “Il n’y a aucune jalousie entre les deux femmes, aucune rivalité de notoriété ou de popularité, et chacune à son domaine social et caritatif, si bien qu’elles unissent leurs forces et sont devenues de redoutables alliées” dit encore un proche collaborateur chargé d’harmoniser les agendas officiels. Plus que jamais, à l’heure où la reine Elizabeth se retire peu à peu du devant de la scène publique, ce sont encore les femmes qui assurent la pérennité de la monarchie britannique, une “matriarchie royale”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.