de nouveaux documents dévoilent le côté sombre de l’affaire Depp/Heard

Si la bataille judiciaire qui opposait les deux acteurs s’est achevée le 1euh juin, plus de 6000 documents portant sur le procès ont été dévoilés durant le week-end. À la clé, des révélations explosives – et une multitude de détails sordides.

Elle assure avoir perdu «entre 47 et 50 millions de dollars» (45 et 48 millions d’euros) par la faute de Johnny Depp. Si la bataille judiciaire entre l’acteur et son ex-épouse Ambre Entendu s’est achevée le 1euh juin, les révélations sordides sur le procès ne cessent de pleuvoir. En témoigne le contenu explosif de 6000 documents inédits, tout juste descellés et dévoilés durant le week-end du 30 juillet. Ces derniers ont été épluchés par le Bête quotidienne.

Des « dizaines de millions de dollars » déclinées

Ces feuillets contiennent en effet des éléments qui n’ont pas été présentés au public durant l’affaire ultramédiatisée. Selon le quotidien, Amber Heard aurait ainsi refusé les « dizaines de millions de dollars » que lui proposait Johnny Depp, enclin à trouver un accord avant leur procès.

En vidéo, Dakota Johnson savait elle que Johnny Depp était battu ? Une vidéo même le trouble

L’acteur aurait consenti à lui verser 16 millions de dollars (15 millions d’euros), soit la moitié de ce que lui a rapporté Pirates des Caraïbes 5 (2017), tourné durant leur mariage. Une offre que la principale intéressée aurait rejetée, arguant qu’elle ne « faisait pas cela pour l’argent ».

Le doigt sectionné

Parmi ces milliers de documents, figure également le témoignage de Jennifer Howell, une conservatrice de musée avec laquelle Whitney Henriquez, la sœur d’Amber Heard, a travaillé en 2015. Cette dernière lui aurait dû à l’époque relaté l’incident durant lequel Johnny Depp a perdu un bout de doigt.

Elle lui aurait notamment désigné que l’actrice était belle et bien l’auteure de cette blessure. «Alors elle me dit : “Elle lui a coupé le doigt”, s’est souvenue de Jennifer Howell. Puis elle s’enfuit par la porte et déclare : “Je dois appeler quelqu’un.”» Avant de poursuivre : «C’était Amber et Johnny, et elle avait jeté une bouteille qui avait sectionné son doigt (…)»

En vidéo, Johnny Depp remercie ses soutiens dans sa première vidéo TikTok

Les textes compromis de Marilyn Manson

Selon le Daily Beast, les avocats du comédien auraient, par ailleurs, tout fait pour exclure du procès des pièces à conviction liées à Marilyn Manson, accusée d’agressions sexuelles. Les avocats de Johnny Depp ont ainsi soutenu que les références au chanteur et « les éléments de preuve à son sujet » porteraient atteinte à l’acteur, et pourraient le faire passer pour complice de ses agissements.

Dans un SMS de 2016 envoyé au comédien, Marilyn Manson aurait ainsi écrit : «J’ai invité chez moi une Amber 2.0.» Ou encore : «Lindsay vient de me faire une Amber… Merci de supprimer ce message.» Ce à quoi Johnny Depp aurait répondu : « J’ai lu BEAUCOUP de choses à ce sujet et sur le comportement sociopathe… C’est totalement vrai mon frère ! Ma s**ope d’ex est un p**ain de MANUEL !»

Un peu plus tard, le chanteur aurait également envoyé : “J’ai vécu un scénario de type Amber avec la police, à cause de la famille de L. Je stresse. Je ne sais pas si tu es de retour, mais j’ai besoin que l’on m’accueille quelque part parce que je pense que les flics vont peut-être venir me voir.»

À la sortie du tribunal, Amber Heard a confirmé sa version des faits

Johnny Depp et Disney : chronique d’un désamour

L’équipe du comédien aurait, en outre, tenté d’écarter le témoignage de l’actrice Ellen Barkin, selon laquelle Johnny Depp aurait un jour jeté une bouteille de vin dans sa direction, mais également les messages dans lesquels il parle de noyer et brûler Amber Heard, ou encore des avis d’experts favorables à son futur, centrés sur la santé mentale de cette dernière.

Les avocats ont également demandé que les propos d’Amber Heard sur la relation tendue entre l’acteur et les studios Disney ne soient pas décrits dans le dossier. Selon l’héroïne d’Aquaman (2018), Johnny Depp se serait montré « ivre et défoncé à la télévision, au point que les dirigeants des studios Disney ont appelé Mme Jacobs (l’ancien agent de l’acteur, NDLR) pour lui demander ce qui n’allait pas avec son client ».

Une situation qui se reproduirait sur le tournage de Pirate des Caraïbes 5. Disney aurait alors informé Tracey Jacobs que la conduite de son protégé était «intolérable».

Des troubles de l’érection

Les documents susceptibles aussi combien les avocats de Depp ont travaillé à exclure du procès le récapitulatif des diverses arrestations et poursuites judiciaires ayant ciblé l’acteur. Dans un document daté du 28 mars, l’équipe du comédien s’indigne par ailleurs que son ex-femme ait souhaité mettre en lumière les problèmes d’érection de ce dernier.

Elle a ainsi indiqué qu’il avait acheté des médicaments contre ces troubles, mais aussi contre l’herpès. « Bien que M. Depp préfère ne pas divulguer ses troubles de l’érection, un tel état est absolument susceptible de provoquer la violence sexuelle (…) et l’utilisation d’une bouteille pour violer Amber Heard », avait ainsi soutenu les avocats de l’actrice dans les documents.

Une tentative que les défenseurs du comédien ont qualifié de “harcèlement pur”, affirmant qu’Amber Heard “avait clairement l’intention de faire basculer ce procès dans une spirale infernale d’innombrables contenus grivois”. Johnny Depp a, quant à lui, maintes fois nié les allégations de viol et de violences occasionnées par son ancienne épouse.

De faux enregistré ?

La juge Penny Azcarate a pour sa part écarté le témoignage d’un expert, Julian Ackert, employé d’iDiscovery Solutions, une entreprise spécialisée – entre autres – dans la cybersécurité. D’après lui, Johnny Depp a pu trafiquer certains clichés et enregistrer les audios versés au dossier.

Il a ainsi déclaré avoir détecté sur ces éléments « des anomalies qui interrogent sur leur authenticité », affirmant que les dates de création et de modification des clichés avaient été changées des années après les incidents signalés.

Nus et télé-réalité

D’après les avocats d’Amber Heard, l’ancien compagnon de Vanessa Paradis aurait par ailleurs cherché à mettre en avant des documents «inappropriés». Ils ont ainsi affirmé que Johnny Depp tentait d’utiliser contre leur cliente des éléments de preuve inopportuns, comme les photos de nu de l’actrice, la vidéo d’une émission de télé-réalité de Whitney Henriquez, dans laquelle elle affirme avoir été blessée par sa sœur, des informations sur leurs anciennes relations amoureuses, ou encore sur le (bref) passé de strip-teaseuse d’Amber Heard. Johnny Depp aurait par ailleurs laissé entendre que son ancienne compagne avait pu travailler comme escort girl.

Une demande d’appel

Des propos que les avocats de cette dernière ont demandé d’exclure du procès. Le 1er juin, Amber Heard avait été déclarée coupable de diffamation après s’être présentée comme une «victime de violences conjugales» dans une tribune du Poste de Washington , en 2018. Elle a été condamnée à verser 10 millions de dollars (9 millions d’euros) à Johnny Depp. Ce dernier a, de son côté, a dû lui régler 2 millions de dollars (1,8 million d’euros). Amber Heard a depuis fait appel de cette décision.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.