Def Leppard, groupe de métal inoxydable

publié le samedi 11 juin 2022 à 08h55

Succès des années 80, excès, batteur qui perd un bras : Def Leppard, groupe de glam-metal, branche soft du genre, affiche une longévité improbable et se voit durer “jusqu’en 2035”, clame son leader Joe Elliott.

“Les tournées d’adieux, ce n’est pas pour nous, j’ai l’habitude de plaisanter en disant que Scorpions en fait depuis 14 ans, nous on a encore de nouvelles chansons !”, rigole le chanteur de la formation britannique aux plus de 100 millions d’albums vendus, rencontrés par l’AFP, de passage à Paris.

“On arrivera bien au terme de l’aventure un jour, mais je ne sais pas quand et je ne vois pas pourquoi on n’irait pas jusqu’en 2035, on aurait alors juste le même âge que les Rolling Stones aujourd’hui” , lance encore le sexagénaire, cheveux mi-longs platine et lunettes à verres bleu fumé, 16 ans de moins que Mick Jagger.

Une posture qui pourrait passer pour la forfanterie. Sauf que Def Leppard (nom dérivé de “Deaf Leopard”, “Léopard sourd” en anglais) est en tête du classement américain de hard-rock avec son 12e album studio “Diamond Star Halos”. Et que la formation a tout connu et tout suprême.

Comme le décès au début des années 90 de son guitariste Steve Clark, 30 ans, victime d’un mélange fatal alcool et drogues. Comme l’accident de voiture dans lequel le batteur Rick Allen a perdu un bras dans les années 80, alors que le groupe était en pleine ascension.

– Référence à T.Rex –

Alors que d’autres l’auraient laissé sur le bord du chemin, Def Leppard a donné à ce musicien le temps de développer une nouvelle technique, avec une batterie adaptée, pour continuer avec lui. Rick Allen visite aujourd’hui des centres de remises en forme de militaires blessés au combat pour partager son vécu.

Avec lui, Def Leppard va s’attaquer à une tournée aux USA et au Canada qui va s’étirer de mi-juin à septembre, partageant un ticket commun avec d’autres vétérans cuirs et clous, Mötley Crüe, Poison et Joan Jett and les Cœurs Noirs.

Le quintet a surpris son monde avec ce nouvel album créé à distance pendant la pandémie alors que ses membres en âge d’être retraités vivent dans trois pays différents et qu’aucune maison de disques n’avait passé commande.

Le titre “Diamond Star Halos” est une référence à T.Rex (paroles de “Get It On”) et le groupe assume de plus en plus ses influences glam-rock différentes à Iron Maiden, creusant toujours le même sillon, ou Guns N ‘Roses courantes derrière sa gloire passée.

– Pianiste de Bowie –

Def Leppard s’échappe de l’ombre de “l’albatros +Hysteria+”, selon la drôle de formule d’Elliott. Il parle ici du succès de cet album de 1987 devenu castrateur au fil des ans pour ses géniteurs. “Maintenant, on ne compare plus nos chansons à celles d’+Hysteria+ et on n’a plus peur de revenir à notre ADN, les artistes qu’on écoutait jeunes comme Bowie ou Elton John”, lâche le chanteur.

Mike Garson, pianiste qui joue avec Bowie, participe d’ailleurs à “Diamond Star Halos”. A côté des titres taillés pour les radios hard-rock aux USA comme “Kick”, un morceau comme “Goodbye For Good This Time” comprend piano, cordes et même un passage de guitare flamenco.

“Chez AC/DC, on ne s’attend pas à du piano, mais à la puissance, chez nous tous les cocktails sont permis, cet album c’est notre déclaration : on est prêt pour la prochaine décade”, insiste Elliott.

Le chanteur a toujours été prêt à en découdre, de toute façon. “Je me rappelle d’une tournée en Europe dans les années 80/90, on était à Saint-Sébastien en Espagne, un spectateur m’a lancé une pièce de monnaie qui m’a ouvert l’arcade sourcilière, le sang a coulé et j’ai sauté dans le public pour me battre, quel souvenir !”.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.