« Des menaces de mort contre moi, et mes enfants » : l’agent immobilier dénoncé par Nabilla profère de lourdes accusations contre Thomas

Voilà une polémique dont Olivier Tomas se serait bien passé. Le 2 juin dernier sur Instagram, Nabilla a affirmé que son agence immobilière avait tenté de l’arnaquer. Dans le Figaro.fr, le président et fondateur de l’agence a peu donné sa version des faits… un différente.

Le 2 juin, à quelques jours de donner la vie à son deuxième enfant, Nabilla Benattia avait pris la parole devant sa communauté. Selon elle, elle est venue d’être victime d’une tentative d’arnaque alors qu’elle était à la recherche d’un bien locatif à Paris. “Je suis passé par une agence. Mes assistants ont géré en direct avec l’agence. Mon mais, c’est que personne d’autre ne se fait escroquer parce que je pense qu’il n’y a rien de pire que ça”avait-elle déclaré en story Instagram. “L’agence avait l’air sérieux. […] On avait un contrat qui était entre l’agence et moi. Faites attention, quand vous louez un appartement, que le propriétaire de l’appartement soit sur le contrat. […] Jusque là, tout allait bien, je n’avais pas découvert la supercherie, jusqu’à ce que je demande si c’était possible d’envoyer des colis pour le nouveau-né, directement à l’appartement. […] une des femmes qui travaillaient dans l’appartement nous a dit qu’il appartenait à des personnes qui ne souhaitent pas du tout louer.”

Nabilla évoquait également les conséquences psychologiques désastreuses de l’affaire et affirmait que “de lourdes procédures” étaient en cours. “J’ai également fait un dépôt de plainte à Instagram, en plus d’avoir porté plainte au tribunal français, ainsi qu’au tribunal européen. Etant donné que leur société est localisée en Espagne”avait justifié la future maman avant de dénoncer “une escroquerie incroyable”.

L’agent immobilier donne sa version des faits

Contacté par Le Figaro.fr, Olivier Tomas, président et fondateur de l’agence incriminée, a donné sa version des faits. “L’assistant de Nabilla nous a contactés pour trouver un appartement à louer pendant au moins un mois à Paris […] Sur l’instant, nous n’avions rien à leur proposant qui pouvait répondre […] J’ai donc pris contact avec un confrère agent immobilier et concierge qui m’a proposé un appartement qui a beaucoup plus à l’assistante de Nabilla et à Nabilla elle-même. Nous avons procédé à sa réservation auprès du propriétaire.”

Olivier Tomas affirme même que le couple a pu faire quelques colis à cette adresse, et que tout se serait parfaitement déroulé jusqu’à ce que sans qu’il sache pourquoi, le propriétaire ne décide de ne plus louer. Un retour de situation permis car ce dernier n’avait pas encore signé le contrat locatif… Dans la foulée l’ancien avocat affirme avoir, avec ses collaborateurs, immédiatement cherché une solution pour les parents de Milann et Leyannleur proposant même des appartements de meilleur standing et “mois chers” que celui qui leur avait échappé, sans réponse de leur part.

Des conséquences désastreuses

Les choses se seraient ensuite envenimées. “J’ai reçu, quelques jours plus tard, un appel d’une copine de Nabilla, une avocate de Marseille, qui m’a hurlé dessus pour moi demander le remboursement de l’argent versé avec, en plus, le double de la somme en dommages et intérêts. En cas de refus de ma part, toute l’affaire allait être racontée sur les réseaux sociaux. Il était hors de question que j’accepte ce genre de procédés”, at-il affirmé. Quelques jours plus tard, Olivier Tomas dit avoir de nouveau été contacté. “J’ai reçu un message téléphonique, avec photos à l’appui, du mari de Nabilla avec des menaces de mort contre moi, mes collaborateurs et mes enfants. Il me disait avoir payé 15.000 euros des gens pour mettre un contrat sur notre tête. Des choses de fou ! Je n’ai pas répondu et j’ai transmis tous ces éléments à mon avocat. Ces comportements sont intolérables.”

L’agent a décidé dans la foulée de porter plainte. “J’ai des preuves écrites et des enregistrements”, at-il assuré regrettant toutefois la tournure des événements. ” Pour l’instant, Nabilla n’a pas été remboursée de son versement et ne le sera pas tant que nous n’aurons pas un accord écrit et signé. Je n’ai évidemment aucun souci pour lui rendre cet argent, c’est tout à fait normal”, a déclaré Olivier Tomas. Il a conclu que le contact avait été renoué avec le couple mais que pour l’heure rien n’était encore réglé : “Je ne suis pas d’accord pour lui verser 20 000 euros en plus.” Indigné par la mauvaise publicité faite à son agence il a enfin affirmé vouloir qu’elle fasse un correctif sur ses réseaux sociaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published.