Diana, Charles, la vieillesse : Camilla se confie dans « Vogue »


Mieux vaut tard que jamais : il a fallu qu’elle attende ses 75 ans pour avoir les honneurs de Vogue Camilla Shand, l’épouse du prince Charles, a accepté de prendre la pose dans son bureau de Maison Clarence, la résidence londonienne qu’elle partage avec l’héritier de la Couronne, avec élégance mais sans chichi. Mais sans doute avec une petite pointe de fierté, qu’elle se garde bien de dévoiler : voilà plus de vingt ans qu’elle vit dans l’ombre du prince en faisant profil bas, sachant pertinemment dans quelle estime la tient l’opinion britannique, longtemps affectée par la mort de Diana. Plus de vingt ans de critiques, de piques, de comparaisons peu flatteuses, avec cette image tenace de « sorcière » ou de « rottweiler » qui aurait fait imploser le couple royal.

« Ce n’est pas facile », admet-elle dans l’interview accordée au Vogue britannique. « J’ai été scrutée pendant si longtemps qu’il faut juste trouver un moyen de vivre avec. Personne n’aime être regardé tout le temps et, vous savez, critiqué et… » Le journaliste précise qu’elle ne termine pas sa phrase et s’éloigne même un instant, signe que la douleur reste toujours vive, malgré les années. « Mais je pense qu’en fin de compte, je prends en quelque sorte de la hauteur et je continue. On doit continuer à vivre », dit-elle en haussant les épaules.

À LIRE AUSSIDiana : il y a 40 ans, son mariage maudit avec le prince Charles

Sa vie avec le prince Charles ? « Ce n’est pas toujours facile, mais nous essayons toujours de faire un point dans la journée lorsque nous croisons », reconnaît-elle, la faute à un emploi du temps surchargé. « Nous nous asseyons toujours un moment ensemble, autour d’une tasse de thé, et nous parlons de notre journée. Nous avons toujours un moment pour nous. » Et de poursuivre : « C’est agréable de rattraper le temps perdu quand on peut. Vous savez, les meilleurs moments sont ceux que nous passons à nous asseoir et lire nos livres dans différentes pièces de la pièce. C’est très relaxant, car vous n’êtes pas obligé de faire la conversation. S’assoir et être ensemble… »

« Vieille chauve-souris »

À bientôt 75 ans – elle va les fêter en famille le 17 juillet prochain –, la duchesse de Cornouailles a gardé tout son humour : « Désolé, vous allez devoir photographier une vieille chauve-souris ce matin », lance-t-elle au photographe venu l’immortaliser pour le magazine glamour… « Qui veut avoir 75 ans, vraiment ? poursuit-elle. Mais on ne peut rien y faire, c’est la vie… » À l’âge où chacun profite de la retraite, Camilla est toujours aussi engagée au sein de la famille royale : outre ses obligations officielles auprès de son époux, elle assure une cent de présidences et de parrainages et soutiennent notamment la mise en place de centres d’accueil d’urgence pour les plus démunis. « Je vais continuer aussi longtemps que je le pourrai », explique-t-elle. « Vous ne pouvez pas abandonner les choses au milieu du gué. Il reste encore beaucoup de travail à faire… »

À LIRE AUSSICharles et Camilla embauchés dans la « Plus belle la vie » britannique

On apprend également qu’elle passe son temps libre à jardiner, notamment dans la maison de campagne du couple à Highgrove, une passion partagée également par Charles. Et reste très proche de ses cinq petits-enfants avec lesquels elle échange des textos – Camilla est mère de deux enfants, Tom et Laura, issus de son mariage avec Andrew Parker Bowles, dont elle a divorcé en 1995 avant de renouer avec le prince Charles . Pas un mot en revanche sur William et Harry, le sujet sensible est délicatement abandonné…

Pour Camilla, cette interview s’inscrit dans l’opération reconquête requise par la reine, qui veut à tout prix défavoriser le futur couple royal avant son trépas… Elle a ainsi clairement souhaité que Camilla soit un jour désigné comme « reine consort », tout en confirmant son « loyal travail » au sein de la Couronne. Et on a vu également la duchesse de Cornouailles participer pour la première fois à la cérémonie de l’ordre de la Jarretière ce mois-ci, signe de son intégration complète au premier rang. Côté sondage, elle reste encore à la traîne, avec seulement 36 % d’opinions favorables, selon un sondage publié récemment par le Miroir. C’est toujours mieux que Meghan est tombée à 24 %… On se console comme on peut.


Leave a Reply

Your email address will not be published.