Festival de jazz Les 5 temps forts de Nice 2022

C’est reparti pour un tour. Après trois semaines de montage intensif et d’installation au cordeau, le Nice jazz festival a lancé, hier, sa cinquantième édition dans une configuration habituelle retrouvée. Deux scènes, deux ambiances, et une même envie de fêter la musique, après une année 2020 annulée et une année 2021 en formule réduite. Trois artistes par scène et par soir, pour faire partager la crème de la musique d’aujourd’hui, grand public ou plus pointue, jazz, pop, rock, R’n’B… La place Masséna, le théâtre de verdure et les allées ont retrouvé de l’animation, hier soir. On déambule d’un univers à l’autre, intense pour les mordus de la note bleue dans l’arène du théâtre, sensuel et festif sur la place ce vendredi soir…

Jusqu’à mardi, place Masséna et théâtre de verdure. Début des concerts à 19h30. 45 euros, 32 euros (16-24 ans), 20 euros (10-15 ans), 5 euros (3-9 ans), gratuit (moins de 3 ans). Programmation détaillée et billetterie : Nicejazzfestival.fr.

1. Ibrahim Malouf

Le premier soir, bien sûr ! Habitué des scènes azuréennes, l’hyperactif trompettiste Ibrahim Maalouf fermait ce vendredi la première soirée de ce Nice jazz festival nouveau… Trop tard pour la session photo mais bien entouré, le Franco-Libanais présentait Capacité d’aimer, un nouvel album attendu pour novembre, réalisé avec le Français NuTone et l’Américain Henry Was. Avant lui, le groove soul rock de l’Américain Curtis Harding, en pantalon de cuir et lunettes noires, la voix de velours et le jeu de scène aérienne de Lady Blackbird sous sa coiffe ailée ont donné le ton. Côté théâtre de verdure, sur une mis la barre haute d’entrée. L’énergie du Sud-Africain Nduduzo Makhathini, le sextet d’Emile Parisien autour du saxophoniste alto survolté, genoux à terre et sourire de gosse, et la présence si généreuse du génial contrebassiste américain Christian McBride, habitué du rendez-vous niçois.

2. Clara Luciani

Ce samedi soir, place à la nouvelle coqueluche de la pop française : Clara Luciani. Juste après les Vieilles Charrues et juste avant les Francofolies, celle dont le disque Cœur a décroché la Victoire de l’album de l’année s’arrête à Nice. Si l’on en croit les images de sa date bretonne : Clara Luciani, ça va être le feu. Le même soir, on a hâte de retrouver Fatoumata Diawara – qu’on avait notamment aimée au Jazz dans l’aventure Lamomali avec Matthieu Chedid – et dont le dernier album, Fenfo, est une merveille. Au théâtre de verdure, rien de moins qu’une légende du jazz : le pianiste américain Kenny Barron.

3. Colis

Les têtes d’affiche de demain, ce seront les excellents Australiens de Parcels, mais pour avoir souvent vus sur scène, notamment au Nice jazz festival, ceux qui vont les précéder, on sait d’avance que ça va envoyer : les Aixois de Deluxe promettent une fête géante. Une électropop déjantée qui va rivaliser, le même soir, avec la batteuse Anne Pacéo et le grand contrebassiste Avishaï Cohen.

4. Mélodie Gardot

Melody Gardot au Nice Jazz Festival, c’est évidemment un temps fort et ce sera lundi. La chanteuse américaine, qui recevrait le trophée Ferret décerné par la Ville, était la marraine de l’édition 2016 annulée au lendemain de l’attentat du 14-Juillet. On est impatient de la voir sur la scène du théâtre de verdure, y porter toute la douceur de son dernier album Entre eux deux. Lundi toujours, ça va secouer avec la révélation, Lous and the Yakouza, et la nouvelle prodige du R’n’B: HER

5. Iggy Pop

Finale en apothéose mardi, avec Iggy Pop sur la scène Masséna. Le 19 mai à Monaco, l’Iguane nous a réconciliés avec le fait de prendre de l’âge : déchaîné, joueur, torse poil à 75 ans devant un Grimaldi forum debout, on a très envie de voir ce que ça va donner en version plein air et festival à Nice. Peut-être laissera-t-il plus de place à son dernier album, le très jazzy Libre? Et pour ce dernier soir, les grands noms vont se succéder avant Iggy : Michel Portal, Youn Sun Nah, Marcus Miller…

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.