Gérard et Manu Lanvin en concert à Perpignan : “Dani fait partie de nos proches”

Le comédien Gérard Lanvin interprète Les Rayonnantes de Perpignan… en qualité de chanteur ! Mardi 19 juillet à 20 h 30, sur la grande scène installée sur la Basse, aux côtés de son fils, le bluesman Manu Lanvin, il interprétera les titres de leur album « Ici-Bas » sorti en mai 2021.

Gérard Lanvin, comment est né l’album « Ici-Bas » ?

Il est né du premier confinement qu’on a tous subi, avec cette obligation de ne plus sortir. Avec mon fils Manu, on s’est retrouvé bloqués sur Paris. Comme il connaît mes cahiers, – j’avais déjà écrit pour Bernie Bonvoisin et Paul Personne –, il m’a dit : “J’ai dix musiques à te proposer, essaie de sortir des mots”. Finalement, au fil de cet enfermement, sur un album cet ensemble réalisé.

Comment avez-vous travaillé ?

La force de mon fils en tant que musicien je la connais. Je l’ai vu opérer avec les autres : c’est un chef de bande ! Mais je l’ai découvert très efficace, très rigoureux, dans toutes les étapes de la production de l’album. En cela, je n’ai jamais eu un mot à dire sur ses choix car ils me paraissaient en adéquation totale avec le projet. Et moi, dans une aventure de cet ordre, j’ai besoin d’avoir un taulier, sinon je m’en vais.

Vous signez des textes forts, engagés, parfois sarcastiques, sur des sujets sociétaux. Quel message souhaitiez-vous faire passer ?

En fait, c’est un constat de l’An 20. Ça n’a pas été compliqué de trouver des thèmes tant l’année 2020 a été riche en événements. Ce sont beaucoup d’émotions négatives : le constat du malheur des autres, de nos présidents devenus people, en France et dans le monde, de l’augmentation des féminicides : des actes barbares et ignobles envers les femmes que, moi, je respecte et j’aime. Mais l’album porte aussi des meilleures émotions positives : un appel à davantage de fraternité, à croire aux jours.

Mettre ces mots en musique leur donne-t-il une portée plus directe ?

Oui, sinon ce n’est qu’un discours. Dans des chansons de 2 ou 3 minutes, on est parvenus à dire l’essentiel. Les mots coulaient entre mes doigts sur les musiques blues et rock de Manu qui leur donnaient du rythme. C’est devenu un objet artistique, inattendu par les gens mais aussi par moi-même !

Chanter devant un public, vous y songiez avant cette expérience ?

Jamais je n’en aurais eu l’idée ni même l’intention, s’il n’y avait pas eu, des autres membres de la famille – Léo, mon fils cadet, Dj reconnu au Brésil, et ma femme Jennifer -, une adhésion au projet. J’ai eu confiance en leur point de vue.

Vous êtes actuellement en tournée. Quelle est l’ambiance des concerts ?

Le public participe à fond. Le propos est adopté, en tout cas par tous ceux qui ont eu la gentillesse de venir s’y intéresser. La seule inquiétude qui demeure, c’est, à chaque fois, de réussir ce spectacle d’une heure. Mais Manu a réuni un groupe incroyable (ndlr : The Devil Blues rejoint par d’autres artistes). Ce sont des mecs qui ont beaucoup de terrain. On est huit sur scène et ça déménage.

La scène dans cette configuration, c’est nouveau pour vous. Quel sentiment ça vous procure ?

Cette ambiance n’a rien à voir avec celle des tournages. Sur un film, la journée s’arrête, on rentre à la maison. Les musiciens, ils n’arrêtent jamais ! Le rapport avec le public est aussi très différent : la musique transporte les gens. C’est le seul plaisir sensuel sans vice. On reçoit en direct toute leur amitié et leur envie. C’est quelque chose que je ne connaissais pas.

La version collector de l’album est enrichie de trois titres inédits dont « Aussi vite que le temps » enregistrée avec la chanteuse Dani. Entre vous deux, c’est une amitié de longue date ?

Quarantaine ans ! Je lui vendais des franges chez Western House, un magasin très coté à l’époque à Paris. Elle m’avait demandé : « Écris-nous un truc ». Alors j’ai écrit cette chanson sur le temps qui est passé et sur les histoires de nos vies : on est toujours là à s’aimer, à se fréquenter. Dani fait vraiment partie de nos proches.

Le 19 juillet, à Perpignan, vous rejoindra-t-elle sur scène ?

Si elle est libre, peut-être. Moi, je suis prêt.

Soirée gratuite. Manu Lanvin reviendra dans les Rayonnantes le 2 août avec ses musiciens.

Leave a Reply

Your email address will not be published.