« Je faisais semblant » : Cindy Bruna s’effondre en évoquant les violences conjugales dont elle a été victime

Cindy Bruna a pris la parole sur le plateau de Ca commence aujourd’hui ce mardi 21 juin. Le mannequin a évoqué les violences conjugales dont sa mère a été victime.

C’est un sujet qui touche particulièrement. Il y a quelques semaines, à l’occasion de la sortie de son livre, Le jour où j’ai arrêté d’avoir peur, Cindy Bruna a fait des confidences bouleversantes concernant les violences conjugales dont sa mère a été victime lorsqu’elle était enfant. Invitée sur le plateau de Ca commence aujourd’hui Ce mardi 21 juin, le mannequin n’a pas pu retenir ses larmes. “C’est tellement important qu’on prenne la parole aujourd’hui. J’espère que cela va aider beaucoup de gens“, at-elle d’abord lancé. Alors que son portrait, retrançant sa carrière, a été diffusé, Cindy Bruna affirme : “J’ai juste l’impression d’être devenu cette femme forte et indépendante qui réalise ses rêves mais finalement, cet enfant est toujours là“. Une période que le mannequin n’a jamais oubliée. “Mes blessures sont là. C’est un début de guérison que je vis aujourd’hui mais ce sont surtout des cicatrices“, assure-t-elle. Et concernant son besoin de raconter son histoire ? “J’ai longtemps fait semblant. Maman m’a toujours dit d’être forte. On est sorties des violences à mon adolescence, je me suis engendré dans ma carrière, ma vie a évolué“, déclare la jeune femme avant de préciser : “C’est quand je l’ai recroisé quelques années plus tard que j’ai reconnecté avec ma vulnérabilité“.

Face à Faustine Bollaert, le mannequin raconte son histoire, en toute transparence. “J’aime bien le terme “survivante”. C’est un mot que j’ai beaucoup entendu aux USA et je trouve ça fort, beau. C’est ce qu’on est“, affirme-t-elle. “Cet homme était mon beau-père. Ma mère l’a rencontré quand j’avais 3 ou 4 ans. Elle était dans une période compliquée, elle venait d’arriver en France et était en train de survivre avec deux enfants à charge”, s’est-elle souvenue avant de préciser : “Il avait l’air d’être l’homme idéal. Il nous faisait rire, il avait tout d’un homme gentil, au début. C’est l’apparence qu’il montrait au monde“.Tout semblait aller pour le mieux pour la jeune Cindy qui s’entend très bien avec les enfants du compagnon de sa mère.”On a fourni une bonne image au monde, à nos proches mais c’était une illusion. Je l’aime mais aujourd’hui, je ne ressens plus grand chose. Je ne ressens pas de haine, il n’y a plus rien“, at-elle poursuivi. Alors qu’elle était jeune, Cindy Bruna indique qu’il était difficile pour elle de se rendre compte des violences dont a été victime sa mère. “Au début j’avais l’impression que c’étaient des disputes, des querelles et j’ai normalisé le truc en me disant que ça se passait comme ça chez les grands“, at-elle conclu, bouleversée.

Cindy Bruna : pourquoi ressent-elle beaucoup de culpabilité ?

Cindy Bruna s’est d’abord souvenue de la “première la violence. C’est celle qui m’a marqué puisque nous, les enfants, a appelé la police. La porte était fermée mais on entendait de l’autre côté que maman avait besoin d’aide mais on ne pouvait pas l’aider donc il y avait un grand sentiment d’impuissance“, assure-t-elle, en larmes. Par la suite, elle explique que sa maman est restée avec son compagnon durant plus de dix ans.”La violence physique n’était pas tous les jours. C’était verbal et psychologique mais ça s’est installé petit à petit donc limite, on normalise ce qu’il se passe. On lui trouva des excuses aussi. On voulait le sauver“, at-elle déclaré avant d’évoquer des souvenirs plutôt joyeux. “Il y avait des moments légers, des vacances. J’ai de très beaux souvenirs de notre famille tous ensemble. Pardonne aussi« Lorsque sa grande sœur a quitté le domicile familial, les violences se sont accélérées. »Je suis sortie du silence à ce moment-là, je lui ai tenu tête pour la première fois. Je lui ai dit de “fermer sa gueule” et c’était très bizarre venant de moi. Il ne s’est rien passé de plus après ça mais c’était la première fois que je me défends“, s’est-elle souvenue avant de préciser que sa mère a “porté plainte suite à la dernière violence. Elle est allée à l’hôpital“. Ce que Cindy Bruna regrette ?”Je n’étais pas là, j’étais avec des amis et j’ai beaucoup culpabilisé“, at-elle conclu, très bouleversée.

Leave a Reply

Your email address will not be published.