Koh-Lanta : Mariage, bébé… les plans d’une aventurière perturbés, révélations ! (EXCLU)

Nouvelle vie pour une aventurière de Koh Lanta ! Émilierévélée en 2019 lors de l’édition La guerre des chefs remportée par Maud, s’est mariée à deux reprises. Une première fois en 2020, puis une seconde fois tout récemment en mai 2022. Pour Purepeople.com, la charmante mariée se livre sur ces deux cérémonies, mais pas que. En effet, elle évoque ses projets avec son époux Thibaud, comme l’arrivée d’un bébé peut-être, ainsi que son avenir professionnel qui pourrait bien changer du tout au tout.

Comment s’est-il déroulé le mariage ?

Super bien ! Après deux ans, tout le monde attendait ça avec impatience. Sur un passé une journée extra. On s’était déjà marié à la mairie l’année dernière, donc là on a désigné la cérémonie religieuse. Après l’église, on est allé dans un domaine à Barsac. C’était sympa, on y était tous vers 10h30. Il y avait un groupe de musique un peu vintage, le mariage était sur le thème Gatsby. Tout le monde a joué le jeu. Ensuite, c’était repas et fiesta jusqu’au bout de la nuit ! Tout le monde à dormir sur place donc pas de stress. On était tous dans une ambiance. Le lendemain, on s’est retrouvé pour un brunch. Avec Thibaud on est resté sur place le dimanche soir avant de retrouver nos esprits tranquillement le lundi.

Pourquoi ce choix de vous marier une seconde fois ?

A la base, on voulait un mariage comme tout le monde avec la mairie, l’église, la fête et tout ça le même week-end. Là, étant donné que ça trainait et qu’avec la Covid, on ne savait pas trop comment se passerait la suite, on a voulu agir notre mariage civil pour être unis au moins sur le papier. Et puis, on n’avait pas du tout envie de faire un mariage au rabais – on aurait pu – avec un traiteur où il fallait manger assis, sans piste de danse… On voulait faire comme on le voulait, sans masque ni restriction . Donc on a décidé de ne faire qu’un petit cocktail l’année dernière avec nos témoins et meilleurs amis puis la fête plus tard. Surtout que je n’ai pas eu le mariage civil que je voulais puisque Thibaud m’a pété le nez (rires) ! Ce n’était pas du tout une super journée. Ça avait bien commencé pourtant… Donc je méritais d’avoir une vraie fête !

Comment vous êtes-vous fracturé le nez ?

La mairie était vers 12h, le cocktail a commencé en début d’après-midi. Sur un extérieur assez petit avec piscine et petite terrasse. Et on était quand même 30, 40 personnes donc assez nombreuses. La fête commençait à bien monter, on était tous pas mal. Thibaud m’a fait monter sur ses épaules, il m’a fait tourner. On est très bruts tous les deux. Au moment où il me fait tourner, il y a un gamin qui passe et je me le suis pris d’une violence dans le nez. C’était horrible, j’ai senti le crac. J’ai encore la sensation quand j’en parle. Ça m’a vraiment assommée, je suis tombée dans les pommes. J’avais le nez quand même perpendiculaire, tout le monde me rassurait. Finalement c’était bien pété. J’ai eu une triple fracture, j’ai dû me faire opérer. Aujourd’hui, ça va mieux, tout va très bien.

Avez-vous des projets avec votre époux ?

J’ai quand même 38 ans… Un bébé, ce serait compliqué mais on en parle. En réalité, c’était prévu il ya deux ans. J’avais tout prévu. J’avais arrêté la pilule, je voulais tomber enceinte un peu avant pour pouvoir lui annoncer le jour du mariage. Du coup, à cause de tout ça, ça a repoussé mes projets. Il était hors de question que je tombe enceinte pendant le mariage. Ça a tout décalé. J’ai un peu annulé le projet. Mais on en discute, on ne sait pas encore, on verra comment on le sent… Après, on a toujours d’autres projets en commun. On va organiser un Kids Lanta avec tous les enfants de notre commune le 26 juin. De mon côté, je me prépare pour un semi-marathon bientôt. Le sport, c’est ma passion.

La crise sanitaire at-elle impacté votre activité de courtage en immobilier ?

Je ne travaille plus là-dedans. Le monde du courtage me saoulait, c’était devenu assez ingrat et compliqué comme métier. J’ai préféré jouer la sécurité le temps que mon mari avance de son côté. Avec la Covid, j’ai repris mes premières amours, si on peut dire ça car ce n’est pas non plus une passion. Je travaille de nouveau à la banque. Je suis chargée d’affaires dans une banque où je m’occupe surtout de projets professionnels. Mon conjoint une activité d’agent immobilier. Je pense que quand il aura bien lancé son truc, j’aurais de nouveaux projets. J’aimerais me reconvertir en prof de yoga ou de pilates, faire quelque chose de plus doux. C’est ma passion depuis toujours. J’aimerais me lancer et faire ce que j’aime.

Contenu exclusif pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.

Leave a Reply

Your email address will not be published.