L’amour est dans le pré : Aude en survie, elle prend une décision radicale sur sa vie

Un changement à venir pour Aude

Sur Instagram, la maman de Louanne (sept ans) et Raphaël (deux ans) a fait une grande annonce. Mais elle ne compte pas tout annoncer d’un coup aux internautes. Au contraire, et elle l’assume, elle joue la carte du suspens :

« 2023 va m’apporter un énorme changement qui va impacter fortement ma vie professionnelle et personnelle. Il m’a fallu longuement réfléchir, se renseigner, comparer… pour trouver une solution qui va me permettre d’arrêter de survivre pour commencer à vivre. En tout cas, l’avenir me dira si mon choix a été le bon. A votre avis, quelle décision ai-je prise ? #le suspense. »

Forcément, les internautes se sont demandés ce qu’elle pouvait bien préparer. Ils sont nombreux à penser qu’elle va totalement changer d’orientation professionnelle en se tournant vers son ancienne profession, l’enseignement. Ils sont en tout cas heureux de savoir qu’elle prévoir un nouveau futur, elle qui est passée par des moments difficiles.

Aude remonte la pente peu à peu

Ces derniers mois n’ont pas été simples pour la maman. Elle a même perdu trente kilos du fait de ses problèmes, notamment financiers. En effet, elle doit réduire son budget alimentaire, mais ne souhaite pas que ses enfants soient impactés. En plus d’avoir moins d’argent pour manger, elle n’a même pas le temps. Elle est tout simplement exténuée, car ses journées sont très longues. « 5h20 réveil, à 23h coucher, 7 jours sur 7« , clame-t-elle.

« Malheureusement, mon sourire ne se ravive plus qu’avec la présence de mes enfants… et pourtant qu’est ce que j’aime mes animaux. On aime notre métier, nos animaux, et c’est pour ça qu’on accepte en courbant le dos. Jusqu’au point de rupture qui approche à grands pas. Je survis, je m’accroche, j’espère. Mais jusqu’à quand ?« , disait-elle au mois de février dernier.

Les candidats de L’amour est dans le pré deviennent de vrais porte-paroles concernant la situation des agriculteurs en France. Une situation catastrophique pour bon nombre d’entre eux. Parfois, il est impossible de joindre les deux combats. Et pour certains, c’est trop dur à vivre. Parfois, l’irréparable est commis. Et quand cela touche une ancienne participation du programme culte de M6, les médias s’emparent de l’affaire.

Jean-Claude meurt dans sa grange

C’est une bien triste nouvelle pour l’émission et le monde de l’agriculture. Dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 juin, Jean-Claude Joly est décédé. Il s’est ôté la vie en se pendant dans son étable. Le quinquagénaire laisse derrière lui sa compagnie, Maud, bien connue des téléspectateurs puisque les deux amoureux se sont rencontrés pendant le tournage de l’émission. Il est également papa d’une petite Charlotte, née en 2014, et désormais orpheline de son père.

Sa participation au programme remonte à quelques années. En effet, c’est en 2011 qu’il se présente face aux caméras de M6. Il rencontre alors Karine Le Marchand, chargée de présenter son portrait aux téléspectateurs. Il a 42 ans et se fait remarquer grâce à son humour et sa franchise. Il s’impose comme la vedette de cette sixième saison. Il rencontre Maud et tombe amoureux d’elle. Celle qui est déjà maman de trois ans partage ses sentiments. Ils s’installent alors à La Frénaye, où Jean-Claude continue ses exploitations. Ils se sont fiancés devant les caméras de M6 en 2012.

Sur Instagram, Karine Le Marchand lui rend un hommage concis. « Mon Jean-Claude, les mots me manquent, mais pas mes larmes. Merci de m’avoir donné tant de joie et d’affection à chacune de nos retrouvailles. Tu as choisi de dire stop, alors repos en paix. Mes pensées vont vers Maud et votre petite Charlotte« .

A l’heure actuelle, nous ignorons pourquoi l’agriculture a décidé de mettre fin à ses jours. Mais ce n’est malheureusement pas un cas isolé en France. Bien au contraire. En effet, en 2019, les chiffres étaient déjà alarmants. Sur le plateau de France 3, Anne-Claire Le Sann disait les mots suivants : « Ce serait plus de deux suicides par jour, selon les chiffres de la Mutualité sociale agricole parus cet été. Elle évoque 605 suicides chez agriculteurs, exploitants et salariés« .​​

Leave a Reply

Your email address will not be published.