“Le cinéma est plus vaste que les étiquettes”

Le 22 octobre 2021, l’actrice, réalisatrice, musicienne et écrivaine Asia Argento a fait paraître son autobiographie Anatomie d’un cœur sauvage (Hors Collection – traduit de l’italien par Florence Rigollet), dans laquelle elle raconte sa famille, son parcours devant et derrière la caméra, son rôle au sein du mouvement #MeToo et son désir farouche de liberté qui ne l’a jamais quitté . Arnaud Laporte la rencontrait dans le cadre de l’édition 2021 du festival du cinéma méditerranéen Cinemed dont elle présidait le jury pour un entretien au long-cours, sans concession.

Tout est autobiographique. Fellini disait que la perle est l’autobiographie de l’huître. […] Même Spielberg, quand il parle des aliens, parle de lui-même. L’art est narcissique. Et je crois que ma vie est vachement intéressante. Asie Argento

L’art en héritage

L’art coule dans les veines d’Asia Argento. Son arbre généalogique compte de nombreux créateurs parmi lesquels on trouve un compositeur futuriste, une pianiste présentée dans l’ésotérisme, des producteurs de cinéma ou encore une photographe brésilienne. Mais c’est surtout sa mère, l’actrice Daria Nicolodi, et son père, le réalisateur culte Dario Argento, qui constitue son héritage le plus incontournable. Dario Argento est en effet le pape du gialloun genre de film d’exploitation italien à la frontière du cinéma d’horreur et de l’érotisme qui a connu son âge d’or dans les années 1960 à 1980.

Biberonnée aux scénarios horrifiques que son père lui lisait pour l’endormir, Asia Argento voit son imaginaire travaillé très tôt par le cinéma. À cinq ans, sa mère l’emmène voir Monstres de Tod Browning au cinéma. Elle raconte l’effet que ce film a produit sur elle :

Je me sens accepté d’une certaine manière car je me sens toujours différente. De voir des gens différents qui font partie d’un groupe de gens différents et qui en sont fiers, c’est quelque chose qui fait encore partie de moi aujourd’hui. Maintenant, je sais que cette différence est une force. Asie Argento

C’est donc tout naturellement qu’Asia Argento investit dès l’âge de neuf ans les plateaux de cinéma à son tour. Elle enchaîne d’abord les apparitions puis parvient à s’imposer durablement dans le paysage cinématographique au cours des années 1990, notamment chez Nanni Moretti (Palombella Rossa1989), Patrice Chereau (La Reine Margot1994), ou encore Abel Ferrara (Hôtel New Rose, 1998). Si l’actrice mène sa barque en dehors des circuits de son père dès le début de sa carrière, on l’a retrouvée à de multiples reprises devant sa caméra. Depuis Traumatisme en 1993 qui les a réunis pour la première fois, ils ont collaboré ensemble sur Le syndrome de Stendhal en 1996, Le Fantôme de l’Opéra en 1998, La Troisième Mère en 2006, Dracula 3D en 2012. Elle sera prochainement à l’affiche du nouveau film de son père, Lunettes noires.

Une artiste incandescente

Au tournant des années 2000, la forte personnalité et le jeu abrasif d’Asia Argento lui ont ouvert les portes d’une carrière internationale. Sa filmographie compte des auteurs et autrices de premier plan tels que Gus Van Sant, Olivier Assayas, Abel Ferrara, Tony Gatlif, Catherine Breillat ou encore Bertrand Bonello. Elle joue souvent des femmes fatales, dangereuses et sulfureuses. On la retrouve également dans des films d’horreur comme Le Territoire des Morts de George A. Romero en 2005 ainsi qu’à Hollywood, où elle fait des incursions remarquées comme dans Marie-Antoinette de Sofia Coppola en 2006.

Passée derrière la caméra pour des courts-métrages dès la fin des années 1990, Asia Argento a depuis signé trois longs-métrages remarqués. Dans Diva écarlate en 2000, Le Livre de Jérémie en 2004 puis L’Incomprise en 2014*,* elle travaille une esthétique singulière entre hyperréalisme et onirisme. À propos de Diva écarlateelle confie :

J’ai écrit tout le scénario en une nuit. Il y avait une urgence. Asie Argento

Artiste totale, Asia Argento a su façonner une image et un personnage médiatique et artistique provocateur, peu importe les disciplines. Côté musique, elle a signé plusieurs albums et se produit souvent en DJ set. Côté littérature, elle a signé Je t’aime Kirk en 2001 et a fait paraître en 2021 son autobiographie, Anatomie d’un coeur sauvageaux éditions Hors Collection.

Ses actualités :

  • Elle sera prochainement à l’affiche des films Lunettes noiresréalisé par son père Dario Argento, et Entre États de Jean-Luc Herbulot (films non datés)

Sons diffusés pendant l’émission :

  • Dario Argento qui parle de son enfance dans Ciné Club, sur France Culture, le 09/12/1998
  • Bande annonce du film “Scarlet Diva” d’Asia Argento sorti en 2000.
  • le titre “I’m Broken” d’Asia Argento ft. Dj Gruff, Ammonia Records.
  • le titre “Dream, Baby Dream” d’Asia Argento et The Penelopes

Leave a Reply

Your email address will not be published.