-M- explosif pour cette deuxième soirée des Nuits de Saint-Jacques : retour en images sur les concerts de ce 14 juillet

Plus de 4.700 personnes étaient présentes ce jeudi 14 juillet pour assister à la deuxième soirée des Nuits de Saint-Jacques dans une ambiance très caliente.

Un véritable spectacle pyrotechnique
verser -M-

Photo Christophe Coffy

Avec son costume violet électrique et sa guitare assortie (avec quelques paillettes en plus), l’artiste -M- a allumé le feu vers 22h50, en déclenchant le feu d’artifice du Puy, au son de Machistador. Un moment de pure folie !

Photo Christophe Coffy

Pendant près de deux heures, l’auteur-compositeur-interprète a enchaîné ses tubes à succès, accompagné par sa célèbre bassiste, Gail Ann Dorsey.

-M- n’a pas non plus hésité à rendre hommage à son papa, Louis Chedid, en entonnant « Tu vois l’enfant qu’il ya en moi », sa nouvelle création.

Photo Christophe Coffy

Recevez par mail notre newsletter loisirs et retrouvez les idées de sorties et d’activités dans votre région.

NL {“path”:”mini-inscription”,”id”:”EV_Loisirs”,”accessCode”:”14160471″,”allowGCS”:”true”,”bodyClass”:”ripo_generic”,”contextLevel”:”KEEP_ALL “,”filterMotsCles”:”10|12|53|55|1664″,”gabarit”:”generic”,”hasEssentiel”:”true”,”idArticle”:”4160471″,”idArticlesList”:”4160471″, “idDepartement”:”262″,”idZone”:”21568″,”motsCles”:”10|12|53|55|1664″,”premium”:”false”,”pubs”:”banniere_haute|article|article2 |article3″,”site”:”EV”,”sousDomaine”:”www”,”urlTitle”:”m-explosif-pour-cette-deuxieme-soiree-des-nuits-de-saint-jacques-retour-fr -images-sur-les-concerts-de-ce-14-juillet”}

Photo Christophe Coffy

Et, si l’artiste a qualifié les Nuits de Saint-Jacques de “petit festival”, -M- a toutefois assuré un spectacle digne d’un Stade de France, ne semblant pas avoir souffert de son ascension à la chapelle Saint-Michel .

Julien Doré a mis le feu aux Nuits de Saint-Jacques : retour sur la première soirée du festival, au Puy-en-Velay

Photo Christophe Coffy
Photo Jeanne Leborgne

Suzane a créé la surprise

L’auteure-compositrice-interprète Suzane a créé la surprise en invitant Grand Corps Malade, programmée vendredi soir, à la rejoindre sur scène. Le temps d’une chanson, « Pendant 24 heures », les deux artistes ont mêlé leurs voix pour faire résonner leur engagement féministe.

Photo Christophe Coffy

Photo Christophe Coffy
Photo Christophe Coffy
La jeune femme aux paroles militantes a joué avec les lumières et sa voix pour faire se déhancher le public sur des sonorités électro-pop. Avec son titre « Pura Vida », elle s’appelle également les Ponots à « vivre l’instant présent » et profiter de leur soirée.

Et petite anecdote, Suzanne a raconté être souvent venue en Haute-Loire avec sa famille pendant les vacances scolaires étant petite. « Je suis trop heureuse d’être au Puy-en-Velay », s’est-elle exclamée avec bonheur !

Seule interrogation, revient-elle demain sur scène pour accompagner son partenaire de chant, Grand Corps Malade ?

Photo Christophe Coffy

Un apéro électro-chill avec Samaka

Pour de nombreux Ponots, la soirée a commencé par un petit apéro « électro-chill » accompagné par le duo tulliste Samaka. Le public s’est laissé emporter par la voix douce et suave d’Axelle et les accords de guitare de Lenny.

Photo Christophe Coffy

L’interprétation a cappella de « Solo » a captivé le public, tandis que les sons plus pop, tels « Je me dessine », ont fait chalouper les premiers arrivants sous le soleil couchant.

Photo Christophe Coffy

Un moment suspendu de poésie, histoire de se mettre en jambes.

Préparation, anecdotes, loges… Dans les coulisses du festival des Nuits de Saint-Jacques

Du spectacle, mais pas de coup de chaud

Alors que pour la première fois cette année, le public était attendu dès 17 heures dans le jardin Henri-Vinay, tout a été mis en place pour éviter le coup de chaud. Un gobelet en plastique est offert à chaque festivalier à l’entrée, des brumisateurs sont disposés à différents endroits et de l’eau est distribuée très régulièrement.

Le dispositif de la Croix-Rouge a également été renforcé, avec six personnes mobilisées chaque soir, pour permettre de patrouiller à l’intérieur du site et de repérer d’éventuels malaises.

Photo Christophe Coffy

Et si la grande scène est en plein soleil jusqu’à 19 heures environ, de nombreux coins d’ombre permettent aux spectateurs de s’abriter. Le spot préféré de la rédaction : sur les transats du village RiffX, à l’ombre des platanes et tilleuls, pour écouter le concert de Super Cool 3.000.

Photo Christophe Coffy

Dernier soir. Pour la troisième soirée du festival, vendredi 15 juillet, les artistes Eddy de Pretto, Grand Corps Malade et Gaëtan Roussel sont attendus. Le jardin Henri-Vinay ouvrira de nouvelles portes à 17 heures.

Texte : Jeanne Le Borgne
Photos : Christophe Coffy

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.