Muse aux Déferlantes, “c’est tellement de magie en plus”

C’est le concert phare de cette édition 2022 des Déferlantes. L’Indépendant vous emmène dans les coulisses de la salle de Muse qui se donne à 22h30 ce dimanche soir pour le concert événement du festival nouvelle version.

Mardi 2 novembre 2021, 9 heures du matin, David Garcia ne tient plus en place. A l’autre bout du téléphone, il a la voix d’un gamin pressé d’aller ouvrir ses cadeaux déposés au pied du sapin un soir de Noël. Sauf que cette fois-ci, le Père Noël, c’est lui. Il passe quelques rares coups de fil, histoire de balancer en avant-première ce qu’il va rendre officiel deux heures plus tard : Muse sera la tête d’affiche des Déferlantes, le festival qu’il organise depuis 15 ans. A chaque fois, il reçoit le même accueil. Le choc, l’étonnement puis l’émotion. L’un des plus grands groupes de rock sera à Céret, au pied du château d’Aubiry, le 10 juillet 2022.

Et le 10 juillet, c’est aujourd’hui ! Et voici pourquoi ce concert marquera l’histoire du festival et peut-être même du département.

Une frustration ancienne

Le grand public ne le sait peut-être pas mais Muse a déjà failli venir aux Déferlantes en 2016 lorsque le festival était encore organisé à Argelès-sur-Mer. Proposé à Musilac, Garorock, Nîmes et, donc, aux Déferlantes, Muse n’a finalement pas fait le crochet par les Pyrénées-Orientales cette année-là. Question de taille essentiellement, de budget aussi mais surtout de logistique. David Garcia se souvient : “Si Muse était venue cette année-là, il aurait dû faire une date supplémentaire avec un seul concert comme les autres l’ont fait. Techniquement, c’est également impossible à cause des arches de Valmy indémontables qui nous obligeait à doubler le temps de montage. Car Muse, c’est un show à part. Et puis, si techniquement, on avait pu trouver la parade, on aurait fixé un prix autour de 100 euros pour une seule soirée. pas l’ADN du festival”. Alors Muse est resté loin de Valmy pour finalement venir à Aubiry… “Techniquement, ça n’a plus rien à voir et notre défi, c’était aussi de les faire rentrer dans la programmation classique du festival avec un billet à 65 euros pour plusieurs concerts. Ça fait Muse à 5 euros. Ça, c’est l’ADN du festival.”

Un symbole du changement de dimension

Muse aux Déferlantes, l’année du déménagement à Céret, dans un cadre plus grand et plus adapté aux concerts de masse, c’est aussi un symbole du changement de dimension du festival. “Parce que Muse, c’est un groupe qui pèse des stades qu’ils reprendront en quelques minutes”. “On n’a jamais eu un groupe comme ça, s’enthousiasme David Garcia. Ils n’ont fait que les plus gros festivals d’Europe cette année avec un show pyrotechnique et de lumières que l’on n’a jamais eu sur la fête”.
De plus, l’actualité de Muse se bouscule avec les titres du futur album à sortir fin août qui tourne déjà en boucle sur les radios. “C’est l’un des gros groupes du moment. C’est le U2 de l’instant. Il n’y a pas beaucoup de groupes de rock comme ça dans le monde.”

Un spectacle exceptionnel

Un groupe exceptionnel, des exigences exceptionnelles. Dans sa tournée estivale, Muse transporte une scénographie rare en festival, lourde de 10 tonnes de matériel. Un élément de la scénographie a même obligé les organisateurs à renforcer la scène. “Ils arrivent aussi avec une avancée de scène de 40 mètres que leur équipe technique installe dès la veille.”
Muse aura donc une scène quasi exclusivement dédiée ce 10 juillet à Aubiry.

Pourquoi les Déferlantes ?

Cet été, Muse n’a accordé que trois dates à la France : les Eurockéennes de Belfort, Beauregard (Normandie) et donc, les Déferlantes de Céret. Pour cela, il a fallu convaincre son agent, Emma Banks dont le catalogue est riche d’autres poids lourds du secteur : Katy Perry, Red Hot Chily Peppers, Arcade Fire, Kylie Minogue… “En France, elle travaille avec Alias ​​Production, qui connaît le festival, notre travail et le contact s’en est trouvé facilité”, explique David Garcia.
Reste que Muse avait calé sa tournée et qu’il a fallu arracher une dernière date, après le Mad Cool Festival de Madrid (8 juillet). “On était sur le trajet du retour après Madrid, c’était notre opportunité, on a tenté le coup”. Et c’est “fin septembre-début octobre 2021” qu’Alias ​​Production a livré le verdict d’Emma Banks. “Ils m’appellent et me disent que c’est mort, se désole encore David Garcia. Je suis déçu, défait. Puis ils me disent: ‘Nooon, c’est une blague !!'”. Pas la meilleure au goût de David Garcia et son équipe qui lâchent quand même des grands cris dans leurs bureaux. “J’ai pas trop goûté la blague sur le moment mais très vite, c’est l’émotion qui a parlé. J’avais ressenti la même chose lorsque l’on a eu Jamiroquoi qui est un artiste que j’adore”.

La déflagration

Après l’annonce, les organisateurs du festival disent avoir eu un “retour colossal et immédiat”. “Ça fait plaisir aussi de voir les réactions des gens localement. C’est chouette aussi pour le territoire d’avoir un festival qui fait venir Muse à côté de la maison parce que tout le monde ne peut pas se payer le déplacement pour aller les voir à Madrid ou Paris. Là, c’est ici.”

“Une musique qui emporte tout”

Muse en concert, c’est du son lourd et gras, des tubes, un show incroyable et des souvenirs plein la tête. C’est exactement ce qui attend les Déferlantes ce 10 juillet.
“Musicalement, comme je suis un guitariste raté évidemment, ça me parle, reconnaît d’ailleurs David Garcia. J’aurais aimé avoir le jeu de guitare de Matt Bellamy (le leader du groupe, ndlr). C’est un mega mega bon guitariste.”
“Pas vrai fan ni hyper spécialiste du groupe”, le boss des Déferlantes se positionne dans le conflit entre puristes et fans tardifs du groupe : “C’est vrai que ce qu’ils deviennent au début me parle davantage que le reste. J’ aime l’authenticité du truc, le côté hyper dark avec des tonalités très métal”. “Mais quoi qu’il en soit, Muse, c’est une vraie musique de live qui emporte tellement de monde. En plus, ils soignent tellement bien la scénographie… Ils ont la même trajectoire que U2 dans l’évolution et savent capter l “L’air du temps pour que leur musique continue à parler aux gens qui ont envie de les écouter. Ils se remettent en question. Ils tiennent à chaque fois ce qu’ils promettent”.
Et David Garcia de promouvoir justement “un show qui va vite faire la différence avec tous les autres. Ils vont apporter cette magie supplémentaire”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.