Olga, éliminée de « Koh-Lanta » : « J’ai failli abandonner sur la dernière épreuve »

Le couperet a fini par tomber. Olga, 35 ans, a perdu tous ses alliés un à un dans « Koh-Lanta, le totem maudit » sur TF1, se sentant en danger presque à chaque conseil depuis la réunification. Après avoir remporté les deux précédentes épreuves d’immunité, la jeune femme d’origine kazakhe n’a pas réitéré cet exploit et a été évincée par les votes de François et Ambre. Elle quitte l’aventure ce mardi soir juste avant l’épreuve d’orientation, après trente-sept jours de survie.

Pourquoi vous êtes-vous inscrit à « Koh-Lanta » ?

OLGA. Je suis arrivé en France il ya à peu près quinze ans et c’est la première émission que j’ai regardée ici. Je me suis tout de suite dit : « C’est incroyable, j’ai envie de le faire. » Parce que j’adore la compétition, j’ai soif d’aventure, de survie, d’inconnu. C’est devenu un rêve. J’ai tenté le casting à trois reprises.

De quoi êtes-vous la plus fière dans votre aventure ?

D’être arrivée jusque-là. « Koh-Lanta » est une aventure très difficile, physiquement, mentalement. Je suis très fière aussi d’avoir trouvé des amis avec qui j’ai des liens encore très forts aujourd’hui et que j’adore : Colin, Alexandra et Anne-Sophie.

Lors du dernier conseil, vous dites avoir pensé à abandonner une seule fois au fil du jeu. Quand était-ce ?

Pendant la dernière épreuve d’immunité ! À un moment, je me suis mis par terre et j’ai pensé que je n’y arriverais jamais. Puis je me suis relevée en me disant : « Tu ne peux pas abandonner maintenant ! » Quand j’ai réussi, j’ai couru de joie et je me suis fait mal à la cheville…

Quel a été le diagnostic des médecins pour cette blessure ?

Je me suis fait une petite entorse. Sur l’instant, j’ai eu peur de m’être cassé quelque chose, je pensais que c’était fini pour moi. J’ai été pris en charge par l’équipe médicale, on est partis à l’hôpital pour faire des examens. Par hasard, je n’avais rien de cassé. C’était le plus beau jour de ma vie quand j’ai su que je pouvais revenir sur l’île !

Vous êtes ensuite éliminée quelques heures plus tard au conseil. Vous saviez que vous étiez en danger ?

Oui, j’étais une cible depuis longtemps. Je savais que François et Ambre allaient voter contre moi. Je ne pouvais pas faire grand-chose pour l’éviter.

Quel est votre meilleur souvenir ?

Les moments passés avec l’équipe bleue. On a beaucoup gagné d’épreuves, on était très soudés, j’ai rencontré des gens extraordinaires. Ensuite, l’épreuve de l’équilibre sur l’eau. J’avais l’impression d’avoir gagné les Jeux olympiques. J’ai ressenti une telle pression et ensuite un tel soulagement, qu’avec l’adrénaline et les émotions, j’étais transportée.

Et le pire ?

L’élimination de Colin, que j’ai eu du mal à accepter. J’avais l’impression que je n’arriverais pas à aller plus loin, parce que j’avais plus aucun soutien. Je me suis rapprochée d’Anne-Sophie ensuite, mais c’est arrivé très tard.

Combien avez-vous perdu de poids ?

Environ 10 kg.

Le retour en France a-t-il été difficile aux niveaux mental et physique ?

Oui. Sur le camp, on est coupés de tout, on n’a même pas de montre. Le retour à la vie réelle est brutal : les voitures, le bruit, la pollution, les gens, les téléphones… J’ai pris une semaine avant de sortir de chez moi et revoir des amis. Physiquement, on est suivis par le médecin et conseillés sur l’alimentation, mais c’est difficile de faire attention. Sur une trop envie de manger des choses herbes ! On reprend les kilos très vite, trop même, donc il faut un peu de temps pour retrouver la forme en faisant du sport.

Commentez vivez-vous la diffusion ?

C’est assez particulier à cause des réseaux sociaux. Ça donne une dimension différente de ce qu’on imagine. Il faut être solide et avoir du recul.

Les commentaires sur Internet sont pourtant plutôt positifs à votre avantage, non ?

Oui très, mais il ya eu l’histoire avec Yannick (après avoir reproché son comportement au basketteur lors d’un conseil, elle a été la cible de commentaires l’accusant de racisme). C’est difficile à vivre ce genre de proposition. Il faut passer au-dessus et se méfier d’une minorité de gens qui peuvent faire du mal sur les réseaux sociaux.

D’autant que vous êtes restés bons amis avec Yannick…

Oui, on a beaucoup parlé suite à cette histoire qui nous a mis mal à l’aise tous les deux. On s’entend très bien.

Vous avez cotoyé François pendant le jeu. Comment avez-vous réagi en apprenant qu’il était mis en examen pour homicide involontaire ?

Pour moi, ça n’a aucun rapport avec « Koh-Lanta ». C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup, je ne peux rien dire sur ce qui ne me concerne pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published.