« On ne se fait pas des amis aux portes de la finale », témoigne Olga, éliminée dans l’épisode 15

Elle termine à la pire des places. Ce mardi, Olga a été éliminée aux portes de la finale de Koh Lanta par les membres de la tribu réunifiée. Par deux membres de cette équipe plus exactement : Ambre et François. Malgré son pacte scellé la dernière semaine avec Jean-Charles et Géraldine, la candidate kazakhe ne s’est pas concertée avec ses camarades pour faire tomber l’un de ses adversaires. « C’était juste un accord pour se protéger un petit peu », justifie-t-elle auprès de 20 minutes.

Il vous est difficile de parler après votre élimination. Vous êtes sous le choc ?

Je suis très déçu parce que Koh Lanta Était une aventure très dure et je me faisais supprimer aux portes de la finale donc c’est une vraie déception. Et en même temps, ça ne m’étonne parce qu’Ambre et François ne pouvaient que voter contre moi. Je suis désarmée, j’ai fait mon maximum pour voter contre Ambre mais je savais que je ne serais pas accompagné.

Justement, pourquoi ne pas vous être concertée avec Jean-Charles ou Géraldine ?

Les connaissant, je savais qu’ils n’allaient pas voter contre Ambre. Ils sont très soudés avec elle. Même si j’avais essayé de les convaincre, je ne pense pas que ça aurait été possible. Mais c’est vrai que je ne l’ai pas fait.

Dans l’épisode précédent, vous montez un pacte pour éliminer Nicolas. Ce n’était donc pas une vraie alliance ?

C’est vrai qu’on s’apprécie énormément avec Géraldine et Jean-Charles. Le pacte de l’épisode dernier nous a servis dans l’épisode avec Nicolas et dans l’épisode que vous venez de voir. Je n’avais pas de vraie alliance avec eux mais juste un accord pour se protéger un petit peu.

Après les éliminations de Yannick et Anne-Sophie, pensez-vous que votre destin était scellé ?

Je pensais que mon aventure était scellée après les éliminations d’Alexandra et Colin. Je voyais mes jours défiler au fur et à mesure de leurs départs. Je suis étonnée d’être arrivée là où je suis arrivée. J’ai sauvé ma peau toute seule à partir du moment où Anne-Sophie est partie. C’était très dur. Je suis une personne émotive, je m’attache vite aux gens, surtout dans Koh Lanta où on cherche du réconfort, où on a besoin de faire confiance à quelqu’un parce que c’est rude quand même. A chaque fois que je faisais confiance à quelqu’un, il partait. Chaque élimination était une épreuve et un ascenseur émotionnel.

Les destins liés avec François vous sauvent plusieurs jours supplémentaires…

Oui, absolument. Quand j’ai choisi la balle de couleur, je me disais que la meilleure solution pour moi serait de tomber avec François. Et j’ai de la chance, je tombe avec lui ! Je l’apprécie dans le jeu, je sais que c’est quelqu’un de fort, qui a beaucoup de qualités humaines et sportives donc j’ai aussi envie de partager l’aventure avec lui. Après notre victoire sur l’épreuve d’immunité, j’ai les prochains jours tracés dans ma tête. Quand on élimine Maxime et Louana, je suis un peu soulagée et je m’inquiète moins pour la suite. Stratégiquement, c’était parfait de tomber avec François.

Et pourtant, François vote contre vous et justifie ça par votre manque d’affinités. Les destins liés ne vous ont donc pas rapprochés ?

François est un aventurier redoutable qui sait jouer. D’après moi, ce n’est que mon avis, il m’apprécie mais il voit en moi une compétitrice. Il sait que j’ai vraiment de caractère, que j’ai beaucoup de force et que je suis dans la survie pure et dure comme lui. Il se dit sûrement que je suis un élément à éliminer parce que j’aurais pu tenir longtemps sur les poteaux (rires). Et puis c’est un jeu stratégique, il n’essaye pas de s’attacher à moi. Mais moi non plus, on ne se fait pas des amis aux portes de la finale. On s’apprécie mais il n’y a pas d’affinité amicale qui se crée.

L’autre « grand moment » de l’épisode, c’est le moment où vous sautillez de joie jusqu’à vous blesser. Que s’est-il passé ?

Mon Dieu mais quelle horreur (rires) ! L’épreuve que je suis en train de faire est très difficile, je suis à bout de nerfs, je suis très fatiguée. Au moment où je réussis à aller jusqu’au bout, c’est comme si j’avais atteint les poteaux ! Je perds ma concentration, je ne sais pas où je mets les pieds, je tombe et je me tords la cheville. C’est le plus dur des moments parce que je me dis que je ne suis pas arrivé jusque-là pour me tordre la cheville et ne pas revenir dans la compétition.

pensez-vous nous expliquer ce qu’il s’est passé ensuite hors des caméras ?

J’ai passé des examens, on m’a fait un scanner pour voir si tout allait bien. Je suis très inquiet, je me retrouve à l’hôpital pour attendre les résultats. Je suis obligée de dormir là-bas, je prie pour que tout se passe bien et ils arrivent le matin en me disant que rien n’est cassé et que tout va bien. Dans ma tête, la survie prend le dessus. Aujourd’hui, tout va très bien après un peu de rééducation.

Vous êtes supprimée aux portes de l’orientation. Est-ce une frustration supplémentaire ?

Je suis frustrée mais je suis quand même très contente d’être arrivée jusque-là, c’était inespéré pour moi, c’est déjà énorme (rires). Je me bénis, je reviens, je ne veux pas abandonner et je me fais éliminer. C’est pour ça que je suis en larmes, je savais que je pouvais aller encore plus longe. Mais le parcours est beau.

N’était-ce pas trop difficile à vivre d’être une cible à éliminer depuis la réunification ?

On me dit souvent que je pleure beaucoup, je ne contrôle jamais mes émotions. J’ai toujours été fidèle à mes émotions donc j’ai beaucoup pleuré ! J’en garde des souvenirs magnifiques et j’ai trouvé plein d’amis comme Alexandra, Colin, Anne-Sophie… Il y a tellement de belles choses dans tout ça, je n’aurais jamais imaginé que Koh Lanta serait une si belle aventure. C’est difficile mais je n’ai aucun regret, c’est la plus belle expérience de ma vie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.