on vous pourquoi explique ce procès, qui s’achève aujourd’hui, un passionné de l’Amérique

Le feuilleton qui tient l’Amérique en haleine touche à sa fin. Les avocats d’Amber Heard et Johnny Depp présentent leurs conclusions, vendredi 27 mai. C’est leur dernière occasion de convaincre le jury d’un procès ultramédiatisé aux États-Unis qui a révélé les détails les plus scabreux de la relation entre les deux acteurs. LLe point final de six semaines de débats et de dizaines d’heures de témoignages diffusés en direct à la télévision. Les sept jurés se retireront vendredi après-midi pour délibérer. S’ils ne s’accordent pas sur un verdict, ils reviendront mardi, lundi étant férié aux États-Unis.

> Johnny Depp contre Amber Heard : qu’a-t-on appris à mi-chemin du procès chaotique qui s’opposent aux ex-époux ?

Ce procès connaît un rétention majeure, notamment sur les réseaux sociaux. La célébrité des personnes concernées n’est pas la seule explication. La retransmission à la télévision a propulsé dans la sphère publique les divers témoignages, suivis à la manière d’une série. Franceinfo vous explique pourquoi cette affaire passionne l’Amérique depuis plus d’un mois.

Des célébrités à la barre

Les passions que déchaînent ce procès aux États-Unis s’expliquent avant tout par la notoriété des protagonistes. Johnny Depp, 58 ans, est notamment connu du grand public pour son interprétation du capitaine Jack Sparrow, personnage principal de Pirates des Caraïbes, la saga produit par Disney. Selon son ancien gestionnaire de fortune Joel Mandel, interrogé au procès jeudi 19 mai, Johnny Depp aurait gagné environ 600 millions de dollars entre 1999 et 2016, année où le gestionnaire a été limogé. Amber Heard est bien moins connue. Cette Texane de 36 ans a joué dans de grosses productions hollywoodiennes comme Aquaman en 2018.

Mais ce ne sont pas les seules étoiles au générique de ce procès. Kate Moss, top model britannique emblématique des années 1990, a été invitée par la cour à s’exprimer par visioconférence mercredi 25 mai. En couple avec Johnny Depp entre 1994 et 1998, elle a balayé les rumeurs selon lesquelles ce dernier l’aurait poussé dans un escalier durant leur relation, rumeur évoquée par Amber Heard lors de sa déposition le 5 mai.

Une rupture qui se finit au tribunal

Les accusations mutuelles sont lourdes et contradictoires dans ce procès, des enregistrés et des SMS dessinant une relation toxique entre les deux acteurs. Johnny Depp accuse son ex-épouse d’avoir ruiné sa réputation avec une tribune publiée en 2018 dans le Poste de Washingtonoù elle s’affirmait être devenue “une personnalité publique représentant les violences conjugales”sans nom Johnny Depp.

L’acteur a porté plainte pour diffamation et réclame 50 millions de dollars de dommages-intérêts. En réponse, Amber Heard a demandé le double, accusateur fils ex-mari d’avoir voulu “ruiner sa carrière”. Les avocats de l’acteur avancent qu’il a également perdu près de 40 millions de dollars après les accusations de violences conjugales. Catherine Arnold, spécialiste de l’industrie du divertissement interrogée lundi 23 mai, estime de son côté qu’Amber Heard a perdu entre 45 et 50 millions de dollars en cachets et campagnes promotionnelles.

Amber Heard affirme avoir subi des années de violences, des coups réguliers, photo de visage tuméfié à l’appui. Elle assure que l’acteur, sous l’emprise de la drogue, l’a violée en 2015 en la pénétrant avec une bouteille d’alcool, après s’être coupé un bout de doigt en fracassant un téléphone. De son côté, l‘acteur nie avoir jamais levé la main sur son ex-épouse, et rétorque que c’est elle qui était violente, et lui a notamment envoyé la bouteille, le bénissant à l’extrémité du doigt. “J’ai de nombreuses fois dû utiliser mon corps pour me défendre, et cela incluait de frapper où je pouvais si ça me permettait de m’éviter”a reconnu Amber Heard à la barre, le 17 mai.

Des détails scabreux révélés en direct à la télé

Chaque jour, des centaines de fans attendent l’acteur devant le tribunal de Fairfax, près de Washington, et font face à une poignée de pancartes en faveur d’Amber Heard. “C’est comme un soap opéra”nommée à l’AFP l’une de ces curieuses, Nancy Mowery, venue de Pennsylvanie et qui a passé la nuit devant le tribunal pour assister à l’audience.

Mais si ce procès suscite autant d’intérêt, c’est surtout parce qu’il est diffusé en direct à la télévision et en ligne sur la chaîne spécialisée Télévision de la Cour. Contrairement à ce que prévoit la législation française, les procès peuvent être enregistrés et diffusés en direct depuis 1959 aux Etats-Unis. Des journalistes scrutent et analysent jusqu’à la gestuelle et la manière de s’exprimer de chaque partie : des pleurs d’Amber Heard aux yeux baissés de Johnny Depp.

Les détails les plus crus de l’affaire sont évoqués à la vue de tous. Johnny Depp décrit ainsi sa grande consommation d’alcool et de drogues. Il a accusé son ex-épouse d’avoir déféqué dans le lit conjugal après une dispute le jour du 30e anniversaire de l’actrice en avril 2016, des accusations que l’intéressée conteste, précisant qu’il s’agissait là de “pensées délirantes” et que les excréments appartenaient au chien du couple, racontent le Temps de Los Angeles.

Un procès qui déchire les réseaux sociaux

L’affaire passionne aussi Twitter et TikTok. Les internautes prennent part, en tournant en dérision le discours d’Amber Heard. Sur ces deux réseaux sociaux, le hashtag “Justice pour Johnny Depp” dépassait de loin le hashtag “Je suis avec Amber Heard” – 15,3 milliards de vues contre 8,4 millions –, mardi 24 mai.

Les attaques sur les réseaux ne sont pas nouvelles. Déjà en 2016, Amber Heard y était traitée de “menteuse”de “manipulatrice” ou de “démon”, alors qu’elle demandait le divorce. Il faut remonter à 2012 pour observer les premières critiques. De la même manière qu’Angelina Jolie avait été la cible d’attaques après la séparation de Brad Pitt et Jennifer Aniston, Amber Heard a été visée quand Johnny Depp s’est séparé de Vanessa Paradis, sa compagnie pendant quatorze ans. La chanteuse n’a pas témoigné au procès. Elle avait soutenu son ex-mari lors d’un autre procès en diffamation en 2020, en Angleterre. Johnny Depp avait alors perdu contre le journal Le soleil, qui l’avait qualifié de “mari violent envers Amber Heard”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.