PNL enfin de retour à l’Accor Arena : on y était !

En 2017, chez Booska-Psur écrivait : « La galaxie QLF rassemble comme jamais ». Cinq ans plus tardle propos est toujours de mise.

La tournée spéciale Deux Frères

Tarik et Nabil sont de retour verser défendre leur troisième album studio : Deux frères. Après de multiples rapports causés par la pandémie, la tournée de PNL s’est finalement entraînée le 4 mai à Lille.

Avant de poser ses pieds sur la capitale, le duo est passé Dijon, Strasbourg, Toulouse ou encore Nantes, date spéciale puisque que leur bus a eu un accident quelques heures avant le spectacle.

Un bilan est plutôt rassurant : seulement quelques blessés dont RKM, membre du groupe DTF qui assure les premières parties de PNL jusqu’alors. Sur le pouce, c’est Moha MMZ qui a été appelé à remplacer les interprètes de Comme tu veux. Accompagné de son acolyte Lazer, le groupe MMZ s’est reformé le temps de quelques morceaux, pour le plus grand plaisir des QLF.

A posteriori de l’accident, c’est un problème interne qui est venu compromettre la tenue de deux dates, à Lyon et à Nice. Selon plusieurs rumeurs, un des membres de PNL était souffrant, l’empêchant de monter sur scène. La déception des fans s’est fait sentir, au même niveau que la fatigue des jeunes qui attendaient devant la Halle Tony Garnier depuis les aurores. Les deux frères se sont excusés via un post en histoirepromettant un rapport des deux concerts.

Deux premières parties pour le prix d’une

Les Parisiens redoutaient une annulation des dates à l’Accor Arena, mais coup de chance, la magie PNL a bel et bien fonctionné ce lundi 23 mai. Dans la fosse, deux camps se scindent : les fans qui ont attendu sous les gouttes de pluie dans la queue depuis le début de la matinée et les autres. Ceux qui se sont hâtés de partir de l’école ou du travail pour rejoindre le parc de Bercy et se glisser dans la file d’attente. Sur le site de l’Accor Arena, l’ouverture des portes est prévue à 18 heures, le début du spectacle à 19 h 15. La première étape est de retrouver ses billets deux ans après, cachés dans les entrailles de nos boîtes mail. Nous rentrons enfin dans la salle. Moha MMZ arrive sur scène, suivi par Lazer. Dernièrement plus axés vers leurs projets solo respectifs, les deux amis font résonner leurs anciens morceaux dans une salle presque vide, qui tente de chanter les refrains des titres les plus célèbres. À la suite d’un temps de latence -pendant lequel la fosse s’est nettement remplie- c’est DTF qui monte sur scène sur les notes de leur hit J’aime. Les fans chantent -assez difficilement- les paroles des morceaux suivants malgré la bonne volonté de RTI et RKM qui assure le show en béquille. Le duo clôture sa performance sur un son exclusif du prochain album, tout juste terminé et laisse derrière lui une attente qui semble interminable pour le public. Après plusieurs heures dues à l’attente de Ademo et NOS, le show est enfin prêt à démarrer, avec quarante minutes de retard.

Ici, c’est Paris !

La salle s’éteint, les écrans s’allument et le visuel des deux frères s’anime en même temps que les cris des fans. Tarik et Nabil arrivent sur le titre éponyme de leur troisième album. Sourire aux lèvres, joint à la bouche, PNL affiche la joie de performer sur le sol parisien. Ici c’est ? Le slogan de l’équipe parisienne résonne dans la voix des deux rappeurs, qui font comprendre à leur public l’importance de ces dates pour eux. Ce soir, PNL joue à domicile et compte bien mettre des étoiles dans les yeux des fans.

La scénographie du show est assez simplemais pour autant travaillé avec précision : animations sur les écrans entre la scène et le milieu de la salle, où orne une structure autour de laquelle Ademo et NOS performent le temps de plusieurs morceaux. Une des plus-values ​​de la scénographie réside dans les plateformes transparentes suspendues qui offrent une vue imparable sur les deux frères, autant pour la fosse que pour le public dans les gradins. Chacun d’un côté, le duo n’hésite pas à jouer avec ses fans et les saluer au passage.

Ademo s’est baladé et a satisfait le public de plusieurs pas de danse sur BlankaNOS, quant à lui, s’est déchainé sur Menaceun des moments phares du concert, où les spectateurs ont puisé ensemble toute leur énergie pour scander avec Nabil le fameux : « Ce soir j’suis dans la ville à Miami… ».

On n’oubliera pas le fameux passage de Jusqu’au dernier grammequi avait marqué leur show en 2017. Cette année, PNL a laissé le micro au public pour interprète le refrain de NOS, un des classiques du groupe. Dans la continuité de son premier Bercy, le duo des Tarterêts (91) a voulu reproduire le concept du jeu-vidéo diffusé sur grand écran. Cette fois, le duo est reproduit en version numérique en 3D, au milieu de l’écran. Des animations défilent pendant plusieurs morceaux comme Shenmue ou encore Kuta Ubud. Un des mystères du spectacle se place au niveau du message qui vient interrompre le morceau Hasta la vista. On entend une voix masculine prononcer : « Libres, vous êtes libres, profitez de cette chance pour aimer votre famille et vos amis. Soyez heureux et généreux, car vous ne vous en sentirez que mieux. L’air est plus pur lorsque l’on est libre. Profitez et soyez heureux. » Selon plusieurs théories des fans, il s’agirait de mots prononcés par le père de PNLRené Andrieu.

Deux heures de show endiablé se sont alors livrées. PNL Quitte brutalement la scène à la fin de leur dernier titre, Déconnecté. La première date parisienne touche à sa fin et laisse sans hésitation des souvenirs heureux au duoporté par un public, qui, il faut l’avouer, est un des plus fournis à ses artistes. La communauté QLF participe à l’énergie du concert, par son implication et son attachement à PNL.

Une des déceptions des fans se trouve au niveau de la setlist du concertgrande partie optimisée sur l’album Deux Frères. Si les fans de la première heure attendaient des titres comme Je vis je vis ou encore Sur Paname, d’autres spectateurs ont regretté l’absence de certains classiques du groupe, comme Naha ou encore Béné. Pour les plus nostalgiques, le concert effectué pour défendre l’album Dans la légende est à retrouver sur Netflix en entier.

PNL s’est produit mardi et performera encore jeudi et vendredi, pour clôturer ces dates parisiennes. le début de la tournée Depuis, les fans spéculent sur une annonce prononcée le soir de la dernière date. Un titre ? Un album ? Un clip ? Rien n’est sûr, mais l’engouement est là et on sera au rendez-vous.

Leave a Reply

Your email address will not be published.