Polo & Pan, le duo électro français poursuit brillamment son aventure américaine

Porté par le single Canopéel’album Caravelle des deux DJs parisiens sont devenus en quelques mois un succès en France, puis s’est exportés avec un succès fou aux États-Unis.

Polo & Pan se souviendront de leur été 2022. Après avoir fait danser les Vieilles Charruesle duo électro français, connu pour son tube Canopéetout en douceur et langueur, repart aux USA où sa renommée grandit à vue d’œil. «On arrive au bon moment aux Vieilles Charrues, avec une bonne maturité dans notre show», expose Polo (Paul Armand-Delille), deux heures avant de monter sur scène, dans la nuit de dimanche 17 à lundi 18 juillet.

«Nos morceaux sont des évasions, des voyages poétiques, on n’était pas obligatoirement des bêtes de scène au départ, mais on sait que face à 70.000 personnes, on doit plus incarner pour atteindre le pic ensemble, comme dans une cérémonie, avec un côté chaman», poursuit le musicien franco-américain. Démonstration sur scène, où Polo se adapté dans une toge façon gourou-cool qui n’aurait pas dépareillé dans la communauté hippie de San Francisco des années 1960. Pan (Alexandre Grynszpan), tout de blanc vêtu, semble sorti d’une des célèbres fêtes données sur la Côte d’Azur dans les années 1970 par le producteur français Eddie Barclay.

Accompagné sur quelques morceaux par Victoria Lafaurie, interprète-danseuse et co-créatrice de certains titres, le duo chante à tour de rôle quand il ne rajoute pas de claviers ou d’effets sonores sur ses pistes. Derrière eux, des images animées psyché-pop d’inspiration années 1970 défilent sur écrans géants.

Techno douce

Les deux DJs-producteurs, trentenaires qui se sont rencontrés il y a dix ans dans un club parisien, alternent les plages de calme – avec des accents à la Henry Mancini (compositeur de la musique de La panthère rose), Beach Boys, bossa nova – et des séquences plus incisives. Le tandem pioche dans ses deux albums Caravelle (2017) et Cyclorama (2021) pour son set, et le public reprendra en chœur des passages de leur tube Canopée.

«Sur le festival, on aime avoir des artistes électro, dans tous les styles. Polo & Pan, leur touche à eux, c’est de la techno douce, mais pointue sous son côté fleuri», synthétise Jeanne Rucet, programmatrice des Vieilles Charrues. La formule ne séduit pas qu’en France et Polo & Pan puisse se prévaloir d’une carrière internationale, notamment aux États-Unis. Dès fin juillet, ils se répartissent d’ailleurs pour une tournée américaine. «C’est le fruit du rayonnement de la France avec ce que d’autres, et je ne parle pas seulement de la French Touch, ont fait en musique avant nous», commente Pan.

«ne pas sacraliser»

Ils ont aussi travaillé le terrain américain pendant des années, partant juste avec leur «sac à dos», comme le raconte Polo, jouer dans des salles de 300 personnes, remplies au départ d’expatriés français. Puis, ils ont « de plus en plus entendu parler anglais » à leurs concerts. Un passage en 2019 à Coachella, festival californien réputé, les a propulsés dans une autre dimension. Avec des articles élogieux dans les médias américains spécialisés (Panneau d’affichage) ou généralistes (Le new yorker) à la clé. Leur premier show post-crise sanitaire s’est d’ailleurs fait à Brooklyn – deux soirées complètes en décembre 2021 – “devant un public qui nous encourageait en anglais, “Allez-y, même si vous faites des erreurs, c’est pas grave !”», s’amuse Pan.

En août, ils passeront par la salle du Hollywood Bowl à Los Angeles, en tête d’affiche. « Ce sera probablement un des plus grands moments pour nous, mais on va essayer de ne pas trop sacraliser avant », ajoute Pan. «On va essayer de ne pas se mettre la pression, parfois on s’est mis un énorme stress, pour un Olympia par exemple. Il faut garder la tête froide, profiter», Embraye Polo. Qui finit tout de même par lâcher : “C’est un truc de “ouf”.»

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.