Rebecca Manzoni succède à Augustin Trapenard

Pendant huit ans, Augustin Trapenard a animé chaque matin à 9 heures son émission culturelle. Vendredi, avec des larmes dans la voix, planait comme un air d’enterrement sur son émission spéciale. France Inter, qui l’annonçait pourtant bien présent en septembre, à un horaire remanié, a finalement agi la fin de « Boomerang ». Rebecca Manzoni le remplacera pour un entretien culturel quotidien.

Selon une information du parisienne, Boomerang ne reviendra finalement pas en septembre sur France Inter. Mais le producteur pourrait rester présent à l’antenne, pour animer un programme hebdomadaire ou des émissions ponctuelles (soirées littéraires, cartes blanches musicales…), ou encore mener des projets numériques. A l’antenne le matin à 9h30, Rebecca Manzoni le remplacera, menant à son tour un entretien culturel d’une demi-heure. Une tranche familière à la productrice de Pop N’Coqui avait déjà animé une quotidienne culturelle de 9h à 10h, la piquante Éclectiqueentre 2004 et 2006.

La dernière de la saison de Boomerang ce matin résonnait comme un adieu. Augustin Trapenard ravalait ses larmes en direct sur France Inter, remerciant avec émotion son équipe d’avoir porté avec lui pendant huit années cette quotidienne. « 1 656 bonsoirs de bonheur ! Je suis ému », démarre-t-il, la voix fragile. Livrant un montage de deux minutes de « bonsoir » prononcés par une sélection de ses prestigieux invités – Jacques Higelin, Cate Blanchett, Edgar Morin, Barack Obama, Neil Young, MC Solaar, Juliette Gréco… « Ce qui nous a guidés toutes ces années, c’est d’abord de proposer une émission dédiée aux artistes à une heure de très grande écoute sur le service public, une émission de résistance à la folie de l’actualité »explique-t-il, semblant clairement faire le bilan de son programme, qu’écoute près de 1,2 million d’auditeurs quotidiens (selon Médiamétrie).

Les hommages paraissent se succéder, en direct et en studio, dans une formule inédite de ce long entretien culturel : Redcar (le nouveau nom de Christine et les reines) chanter Je te vois enfin ; la comédienne Laure Calamy lit un texte d’Alain Damasio sur la puissance de vivre ; l’humoriste Lison Daniel incarne avec mordant la Culture, personnage principal du « journal de la culture » que livre chaque matin l’animateur ; le chanteur Raphaël interprète Ne me laisse pas comme ça de Thelma Houston… En présence de toute l’équipe (y compris les stagiaires des huit saisons du programme !), Camille reprendre a cappella Comme un boomerang. Un enterrement de première classe ?

C’est « la fin d’un cycle d’émissions à 9 heures du matin, cette tranche magnifique », lâche l’animateur à Sonia Devillers, avant de lui céder l’antenne pour son dernier Instant M – la productrice héritera à la rentrée de son créneau horaire de grande écoute, qui suit la matinale. Mais pas question d’arrêter l’émission, contrairement à ce que cette version spéciale peut laisser supposer. France Inter annonce un changement d’horaire (Boomerang aurait lieu à 9h30) et un remaniement du concept : Augustin Trapenard pourrait quitter le studio pour aller à la rencontre des artistes, au plus près de leur univers d’inspiration. Au moins qu’il préfère se consacrer à d’autres projets ? Comme peut-être succéder à François Busnel, qui abandonne l’animation de La grande librairie sur France 5.

« Avec cette chaîne ce n’est jamais finiat-il assuré à ses auditeurs en chute de son émission spéciale sur Inter. On vous retrouvera, je vous le promets, je l’ai promis à Laurence Bloch [la directrice de France Inter, que vient de remplacer Adèle Van Reeth]. » Émouvant, fils dernier Boomerang (de la saison ?) était tout autant troublant, et ambigu quant à la suite qu’il compte y donner.

À écouter Boomerangémission spéciale sur France Inter.

Leave a Reply

Your email address will not be published.