Sept à huit – “C’est son nouveau businesss”, “Elle revient uniquement quand elle a un truc à vendre”, “Elle est sereine et apaisée”, “Droite dans ses bottes” : l’interview de Diam’s divise les internautes

Capture écran TF1 direct/Sept à huit

Capture écran TF1 direct/Sept à huit

Diam’s accordait ce dimanche 26 juin 2022 une interview exclusive à Sept à huit sur TF1. Une séquence qui a particulièrement divisé les internautes : alors que certains n’ont pas compris que l’ex-rappeuse qui avait fui la vie publique refasse une apparition dans les médias, d’autres ont été ravis de la revoir en forme et “apaisée “.

Une interview très attendue… Après sept années de silence médiatique, Diam’s a accepté de répondre aux questions d’Audrey Crespo-Mara pour le magazine Sept à huit ce dimanche 26 juin 2022. À l’occasion de la sortie au cinéma de son documentaire Salaml’ex-rappeuse est revenue sur son passé de star, mais surtout sur sa conversion à l’Islam il y a une quinzaine d’années. Alors que tous les projecteurs ont mis en avant la “révolution vestimentaire” que constituait sa décision de se voiler, Diam’s a surtout évoqué sa “révolution intérieure”. Celle d’une jeune femme suicidaire qui a trouvé dans l’islam une planche de salut.

Sa décision soudaine de mettre un terme à sa carrière n’a pas été comprise par tout le monde. Diam’s, de son vrai nom Mélanie Georgiades, a accepté d’en expliquer les raisons à la journaliste Audrey Crespo-Mara. Bien qu’au sommet du succès, la rappeuse n’était pas heureuse : “Cela ne remplissait pas mon cœur, ça ne réglait pas mes soucis […] On touche le rêve de beaucoup de gens du doigt, et on voit qu’il n’était qu’illusoire. C’est hyper compliqué à vivre et à expliquer aux gens”, explique celle qui parle d’un immense vide intérieur.

Si le fait d’être sur scène la comblait dans l’instant, ce n’était pas suffisant ni durable : “Pendant les deux heures de concert, j’oubliais mes problèmes, j’étais concentrée sur le fait de partager avec les gens . Mais il y a 22 autres heures dans une journée, et ça c’est insupportable. Je souffre et personne ne le voit […] Cela me remplissait d’un coup mais comme l’ivressec’était compliqué de descendre ensuite”.

Alors qu’elle essaie pour la première fois de prier avec une amie, front contre sol, elle a une “révélation”. “Je suis convaincue que je suis à l’endroit où je dois être pour parler à mon seigneur. Je me sens sentie écoutée…”, a raconté Diam’s, qui a dès lors entrepris de lire le Coran et changer de regard sur la “création”. “Tout à coup, j’ai pris le temps de regarder le ciel, la lune, le soleil. Commencé à regarder ce qu’il y avait autour de moi et me dire que je faisais partie d’un tout […] être croyant c’est prendre conscience de la valeur de cette vie”. Tandis que beaucoup l’ont pensée était endoctrinée par son compagnon de l’époque, Diam’s a rappelé qu’elle s’est convertie sur une plage de l’île Maurice de son propre chef alors qu’elle était célibataire.

Aujourd’hui, celle qui se consacre à ses enfants n’a qu’un but : “Ne faire que le bien autour d’elle”. Alors que son voile a fait l’objet de multiples polémiques, Mélanie a déclaré qu’elle était “une femme comme toutes les autres femmes” et que l’axe central de sa vie est d’avoir la foi avant tout. Sur twitter, l’ex-artiste a été majoritairement perçu comme “apaisée” et “heureuse” lors de cette longue apparition. Certains ont considéré qu’elle ne faisait pas “l’apologie” de sa religion, voyant plutôt dans son interview le récit d’un parcours personnel, ou celui d’un cheminement spirituel au sens large.

D’autres twittos, plus réfractaires à la diffusion de cette interview, n’ont pas compris pourquoi celle qui est sortie de la vie publique depuis de longues années s’expose de nouveau aujourd’hui pour parler de sujets aussi personnels. Selon eux, il ne s’agit pour elle que d’un coup médiatique, afin de faire la promotion de son documentaire Salam.

VIDÉO – Diam’s – Scarifications, tentatives de suicide, internement : “J’ai été folle. J’ai perdu la raison…”

Leave a Reply

Your email address will not be published.