Star de Google Street View, le Serpent d’Océan « est encore plus beau en vrai »

Il devait arriver vers 11h15, horaire de la marée basse, pour le voir apparaître de tout son long. Ce dimanche, sous un beau soleil, de nombreux curieux se sont donné rendez-vous à Saint-Brevin-les-Pins, sur la plage du Nez de chien pour le découvrir de leurs propres yeux. Lui, c’est cet étonnant serpent, dont le squelette recouvert ou non par l’eau selon le mouvement de la mer s’est échoué sur le sable, il y a dix ans maintenant.

Une œuvre d’art de 130 mètres de long qui s’est depuis fait un nom bien au-delà des frontières de la Loire Atlantique : le Serpent d’Océan s’est même hissé à la deuxième place des lieux français les plus consultés sur Google Street View, derrière la Tour Eiffel, a révélé récemment le site qui fête ses quinze ans ce dimanche.

Il faut dire que le monstre, installé dans le cadre de la biennale d’art contemporain du parcours Estuaire (lancé par le Voyage à Nantes) un de quoi surprendre. L’artiste chinois Huang Yong Ping, qui l’a réalisé tout en aluminium, le voulait « vivant ». Un pari réussi. « Euh… c’est un vrai squelette ? Comme un dinosaure ? », demande la petite Louana à son papa, avant de prendre son courage à deux mains et d’entrer dans la gueule de l’animal, pour une petite photo. Et il n’y a pas que chez les enfants que la magie prend. « On dirait un fossile, c’est vraiment magnifique, estime Danièle, venue de région parisienne avec son mari Jean-Luc. Nous l’avions vu sur Internet mais là on peut s’approcher, voir le détail des vertèbres, des côtes… Pour des fans d’art contemporain comme nous, c’est encore plus beau en vrai. »

« Inscrit dans le paysage »

Les premières années, les réactions n’étaient pas aussi unanimes quand les habitants ont vu débarquer cette figure emblématique de la mythologie chinoise sur ce site, où l’estuaire de la Loire rejoint l’océan. Mais aujourd’hui, comme le pont de saint-nazaire Juste à côté auquel les courbes de la sculpture font écho, « il s’est inscrit dans le paysage, en témoigne les coquillages qui sont venus le coloniser et tous les photographes qu’il attire, surtout au coucher du soleil », se félicite Maud Blanchetière. A l’office du tourisme intercommunal de Saint-Brévin, dont elle est la directrice, on parle d’ailleurs du Serpent comme « un vrai plus » pour l’attractivité de la commune et des alentours. Ce dimanche matin en tout cas, c’est une première pour beaucoup de visiteurs. « On habite fr Vendée mais on ne s’était jamais motivées à venir voir cette jolie œuvre », témoignent par exemple Aurélie et sa filleule Emma.

Le Serpent d'Océan à Saint-Brévin, le 29 mai 2022
Le Serpent d’Océan à Saint-Brévin, le 29 mai 2022 – J. Urbach/ 20 Minutes

Si cette place dans le classement Google Street View, probablement obtenu grâce à un buzz survenu sur Tik Tok il y a quelques mois, il aurait dû son lot de curieux cet été, il n’y a pourtant pas d’urgence à organiser cette escapade insolite. « Un entretien régulier est effectué, avec le remplacement de quelques vertèbres de temps à autre », précise Maud Blanchetière. La carcasse a vocation à onduler sur la plage encore de nombreuses années. « Heureusement car c’est un chef-d’œuvre dont on ne se lasse pas, pense ce couple de Brévinois. Dès que nous avons des amis en visite, c’est la première chose que nous leurs montrons ! »

Leave a Reply

Your email address will not be published.