Stromae, artiste total, d’où tire-t-il sa créativité ?

L’artiste belge se fait connaître en 2010 avec la chanson “Alors on danse” extraite de l’album Fromage.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.


Portées par des rythmes électro et des mélodies qui restent immédiatement en tête, ses chansons font la part belle à des textes mélancoliques et introspectifs qui contrastent avec leur capacité à faire danser. Chant, danse, écriture, réalisation, mode… Stromae semble savoir tout faire !




53 minutes

Stromae, un artiste total

Dans le domaine de la mode tout d’abord, le chanteur, de par son style, tient un rôle très important. La Belgique regorge de créateurs mondialement reconnus comme Raf Simons, Walter Van Beirendonck ou encore Dries Van Noten, et Stromae les connaissent. Il a le nez pour sentir les tendances, mais c’est aussi car il a une vaste culture dans ce domaine. Sa femme, Coralie Barbier, est styliste et lui a créé des tenues incroyables.

Dans son domaine, la musique, il a aussi des références variées, pas nécessairement propres à son style. Il admire par exemple la chanteuse cap-verdienne Cesaria Évora, à qui il a offert une chanson : “Ave Cesaria”, sur l’album Racine carrée en 2013.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.


Émilie Mazoyer, journaliste, décrit ce qui lui a sauté aux yeux en le rencontrant : “Moi, tout ça, ça m’avait vraiment sauté aux yeux et aux oreilles en discutant avec lui, en voyant à quel point ce jeune artiste qui n’avait pas 30 ans s’intéressait à tout, à quel point il avait des références dans le cinéma par exemple. Cesaria Évora aussi, décrit. Moi, j’étais habitué à voir des artistes qui étaient très dans leur niche, des rappeurs qui citaient d’autres rappeurs, des rockeurs qui citaient Led Zeppelin ou les Guns. Chacun restait dans sa niche. Et là, voilà un garçon qui était intéressé par tout, par la mode, par le cinéma, par l’actualité, par les droits des femmes…

Il voit son art comme quelque chose de multiforme, mais qui doit avoir une cohérence, poursuit Émilie Mazoyer : “Je pense qu’il voit ça comme quelque chose de global. Il ne se dit pas : ‘Il y a la musique d’un côté et l’image de l’autre côté’. Il fait tout, mais d’ailleurs il est aussi auteur et compositeur, et il a des idées sur la réalisation. On le sait peu mais il a, par exemple, réalisé un clip de Billie Eilish, et un autre de Yael Naim.”

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.


Pour Julien Soulié, réalisteur, il s’agit de concepts que Stromae crée, dans le sens noble du terme :

“Moi, je suis admiratif. Ça va faire un peu pompeux mais c’est vrai que, en tant que réalisateur, j’ai été amené à rencontrer d’autres artistes. Et lui, il a une vision du film. Il est réalisateur , il pense les plans et avec Luc, son frère, à deux, ils ont vraiment le sens du concept. Pour moi, ils sont artistes mais aussi créateurs. Ils ont vraiment ce truc où à chaque fois qu’ils vont faire un film, un clip… Ils vont se dire : ‘Comment est-ce qu’on peut faire les choses différemment ? En inspirant, en étant universel et en ayant un concept, pas juste faire pour faire ?'”

La suite est à écouter…

Invitations

Julien Soulié, réalisateur

Émilie Mazoyer, animatrice radio, musique spécialisée

Pascal Monfort, fondateur de REC, un cabinet de conseil en marketing de mode




32 minutes

Leave a Reply

Your email address will not be published.