Terrible polémique pour Faustine Bollaert, la décision radicale de France 2

Quand on s’appelle Faustine Bollaert, ce n’est pas évident de gérer sa carrière et sa vie privée. Ce couac, elle ne se le pardonne pas !

Faustine Bollaert at-elle été trop loin ?

L’émotion de Faustine Bollaert est sans doute à la hauteur de sa réputation. Lorsqu’elle découvre ce que ses assistants ont préparé pour son anniversaire, elle n’en croit pas ses yeux. Eh oui, c’est bien son frère à l’écran. Vu qu’il habite dans le pays de l’oncle Sam, les occasions de se retrouver en famille sont si rares qu’elles se comptent sur les doigts d’une main. Comme elle le précise, d’ordinaire, c’est elle qui organise des surprises à ses invités. Et pas l’inverse ! Par exemple, dans La Boîte à secrets, elle rassemble les proches anonymes ou connus de nos vedettes préférées. Vénus raconte des anecdotes croustillantes, l’équipe d’Objeko n’en perd jamais une miette. En ce qui concerne son émission du midi, on ne sait jamais à quoi s’attendre. Malgré son empathie et son hypersensibilité, les thématiques sont parfois dures à traiter. Si bien que la dernière en date va semer la polémique auprès du PAF. Figurez-vous que ça va même remonter aux oreilles de la direction. Aïe, la femme de Maxime Chattam at-elle dépassé les bornes des limites sans s’en rendre compte sur le moment ? On vous dit tout !

Une séquence qui fait jaser !

Ceux qui ont l’habitude d’écouter les témoignages de Ça commence aujourd’hui ont conscience du professionnalisme de Faustine Bollaert. Elle ne va pas inviter n’importe qui. Toujours livrée par des psychologues, elle a à cœur de mettre en confrontation leurs avis et les histoires des anonymes. On comprend alors mieux les locataires et les aboutissants d’un traumatisme enfoui. Ce jour-là, grâce à l’intervention de Nathacha Calestrémé, on nous promettait de « guérir en se libérant des blessures de nos aïeux ». Hélas, sur le tournage, rien ne va se passer comme prévu. Pire qu’un désastre, cette mauvaise expérience reste longtemps telle une souffrance dans l’esprit de la présentatrice.

Pourtant, ce n’est pas la première fois que Natacha Calestremé accepte l’invitation de Faustine Bollaert. À l’étape d’une certaine Nathalie Marquay qui communiquait régulièrement avec feu son époux Jean-Pierre Pernaut, elle est incollable sur les « prémonitions et signes du destin ». Après la diffusion de ce numéro, elle raconte à nos confrères avoir reçu des millions de messages d’anonymes. Enfin, ils détenaient la preuve ultime que ce n’était pas le fruit de l’imagination. Devenu cette « alliée pour sortir la tête de l’eau« , son égo at-il dépassé sa pensée ?

Faustine Bollaert, prise à son propre piège !

Capture d’écran (c) ça commence aujourd’hui (c) France 2

Interrogée plus en détail sur sa philosophe, la spécialiste du développement personnel estime que la pandémie a été un électrochoc. « Le confinement a été l’occasion de réaliser ce qui n’allait pas dans leur travail, leur couple ou avec leurs enfants » ! La complice de Faustine Bollaert annonce la couleur. « que je me suis délestée de mes fardeaux depuis les émotions de mes parents qui m’entraînaient et m’empêchaient d’être reconnu, tout a changé. » Hélas, sur le service public, ce genre de proposer déranger. Surtout à une heure de grande écoute, cela pourrait être mal interprété. Une fois dans l’esprit de personnes malintentionnées, ils pourraient l’utiliser pour semer encore davantage le trouble autour d’eux.

Lors du montage de l’émission, Faustine Bollaert se rend compte que le mal est fait. Malgré tous les efforts des équipes techniques, elle ne peut pas couper ce passage tant il est déterminant pour le fil conducteur du programme. C’est pourquoi, pour la première (et nous souhaitons la dernière) fois de sa carrière, elle choisit de ne pas la soumettre au public. Oui, ça a été compliqué à assumer. Mais pourquoi prendre le risque de subir les critiques alors que le quotidien est suffisamment lourd à porter ? Incapable de s’en justifier, la mère d’Abby et de Peter continuent à tracer sa route. Actuellement en vacances, elle croise les doigts pour qu’à la rentrée elle n’aura plus affaire à de telles décisions cornéliennes. Qu’elle se rassure. Dans notre équipe, personne ne lui en a tenu rigueur. La suite, vous l’aurez dans le prochain numéro d‘Objeko !


Leave a Reply

Your email address will not be published.