Top 20 des raisons d’arrêter d’écouter des chansons Disney quand tu es adulte

Salutuuut l’équipe sans personnalité ! (Ouais, j’attaque peut-être un peu fort, là… Mais mieux vaut une réalité qui dérange qu’un mensonge qui fait du bien. Déso.) Laissez-moi deviner, votre film préféré, c’est Pulp Fiction, vos hobbies sur votre CV sont la photo, le voyage et la musique, et vous aimez les chansons Disney par-dessus tout. Ralala, tous les mêmes. Je ne suis pas là pour vous juger (un peu), mais juste pour vous prouver qu’il faut arrêter avec ce dernier point. Arrêtez les chansons Disney passé 25 ans. Finito. On arrête. Définitivement. Ailette. La fin. Pabaiga (« fin » en lituanien). Allez, on grandit un peu.

1. Parce que ça prouve que t’as pas grandi

ET ALORS ? Le syndrome de Peter Pan, ça vous parle ??? NON ? Bah pourtant, c’est un truc trouvé par des adultes, qui porte le nom d’un Disney. Alors ? On n’a plus d’argument, là, hein ? Ah… Oui… Pardon. Je suis censée prêcher pour l’autre paroisse. Je me reconcentre.

2. Il faut être sous stup pour chanter ça

Soyons honnête. Déjà, se mettre à chanter en pleine discussion, c’est un peu irrespectueux et pas vraiment mature. Mais chanter en s’adressant à un bonhomme de neige, des souris, une grenouille ou un lézard en étant adulte, ça implique un maximum de drogue. Arrêtez ça.

3. Ces chansons n’ont clairement pas de sens

Ah si ? Ok, expliquez-moi le sens de « Tout le monde veut devenir un chat, parce qu’un chat, quand il est chat, retombe sur ses pattes », de « Mon âme s’exprime en dessinant et sculptant dans la glace et mes pensées sont des fleurs de cristal gelées », « Quand la sardine « begin the biguine » ça balance, ça swingue. Ils ont le sable, ça, c’est certain (…) sous l’océan » ou encore « Il en faut peu pour être heureux (…) Quelques rayons de miel et de soleil ». Des rayons de miel ? Ah bon ?

4. … Et quand elles en ont, c’est franchement pas mieux

Chanter « Pourquoi sa peau est rouge » (Peter Pan), que « vous êtes plus fragiles que des fillettes » (Mulan) ou chouiner en attendant le jour où notre « prince viendra ». Bon… C’est pas si 2022quoi.

5. Parce que ton crush va croire que t’es mineure et se désintéresser instantanément de ta personne

Normalement. S’il reste quand même… Barre-toi. Vite.

6. Parce que tu prends une voix d’enfant qui met tout le monde mal à l’aise

Même toi. Ça pince le nez, ça monte dans les aigus, ça prend une petite tête « trop choutte » (non),… Horrible. Gênant. Arrêtez ça. La pire chanson de toutes les chansons pour ce genre de personne, c’est sans aucun doute « Les Harpies », dans Cendrillon. Patati et patata et ferme ta gueule avec ta voix. Pardon.

Crédits photo : Topito

7. Tu perds toute créance

Va engueuler ton gosse ou demander une augmentation à ton boss après avoir chanté Hakuna Matata à tue-tête devant eux. Y’a une chance sur deux (selon une étude scientifique très fiable) pour qu’ils te rient au nez.

8. On s’est déjà tapé “Libérée Délivrée” pour tout le restant de notre vie

Plus quelques jours. Les personnes qui ont vécu une expérience de mort imminente racontent que les anges la fredonnent encore dans l’au-delà. Jusque-là, j’avais envie de clamser en écrivant ce top. Maintenant, j’ai juste envie de devenir sourde.

9. C’est niais de niais de niais de vraiment niais

Petit aperçu de ce qu’on peut entendre dans ces chansons : » Je suis maître d’hôtel, au restaurant de la vie, passez commande au creux de mon oreille, je me coupe en quatre pour mes amis » (Aladin), « l ‘amour est un cadeau’ (la Reine des Neiges), « Et je vois dans ce regard, que les lumières brillent pour nous (…) Je veux croire en nous » (Raiponce). Bluff. Ça me tend, ça me tend, ça me tend. J’ai la nausée.

10. On les chante toujours faux

Malgré des décennies d’entraînement, on n’est jamais en rythme. Quand on commence à chanter à plusieurs, c’est la cacophonie immédiate. Sans compter qu’on n’est jamais d’accord sur les paroles, l’ordre des couplets et les chœurs. Bref, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Et comme disait mon papi : quand la branche est pourrie, mieux vaut ne pas s’y accrocher. Acceptez l’échec et passez à autre chose.

11. Y’a toujours un connard pour nous reprendre

« Alors non. Ce n’est pas « bididibabidibou », mais bien « Bibidi Babidi Bou ». De plus, tu as dit « salagadou la machikabou » alors que c’est » salagadou, la mENchikabou ». C’est pas grave, hein… C’est juste profondément incorrect ». Allez, va, tu peux aller te la faire tailler en biseau aussi, non ?

Crédits photo : Topito

12. Ces chansons de l’enfer restent en tête

Au mieux, quelques heures. Au pire, plusieurs jours. Quand on se débarrasse enfin de la maudite musique, y’a toujours un connard qui va en fredonner une nouvelle. Et ça recommence. Encore et encore. Aider.

13. Dans tous les cas, on va se les farder des années avec nos gosses

« MAMAAAAAAN SUR PEUT METTRE LA REINE DES NEIGES ???? ». Comment est-ce que les enfants peuvent regarder ce truc 12340244 fois en quelques années, sans ne jamais s’en lasser ? Si vous pouvez vous octroyer une pause Disney entre le moment où vous devenez adulte et celui où vous devenez parent, faites-le. Je vous en conjure. Pour votre équilibre psychologique personnel.

14. Les paroles peuvent s’avérer dangereuses pour la santé de chacun

« Sous l’océan, la vie est super, mieux que sur la terre, je te le dis (…) sous l’océaaaaan ». Nickel. Bravo. Imaginez que quelqu’un d’un peu contient vraiment l’expérience. Si c’est pour raconter de telles bêtises et mettre en danger la vie d’autrui, ne chantez plus. C’est plus sûr, hein.

15. On ne connaît même pas les chanteurs

Ouais, je sais, ce n’est pas ultra grave en soi. Mais bon… Répondre « Disney » quand on nous demande notre chanteur préféré, ce n’est pas gage d’une grande culture, quoi. Déjà, quand on est gosse, ça fait sourire, mais quand on a 30 piges…

16. Y’en a trop

Plus de 270. Et la liste grandit d’année en année. Impossible de rester à la page. On a plus le temps pour ça quand on une vie d’adulte à gérer. Il est temps de se concentrer sur la vraie vie, en fait.

Crédits photo : Topito

17. La vie, c’est pas un film

Encore moins un dessin animé d’une heure trente. Les factures, les bouchons, les emmerdes, les courses chez Lidl, les galères de thunes, les galères tout court, la fin de l’insouciance, etc. Je crois pas. Reconnectez-vous un peu.

18. De toute façon, les Disney racontent de gros mythos

Beaucoup de mythos, même. Il serait temps d’arrêter de les entretenir. C’est aussi ça, « grandir », « être adulte »,… Tous ces trucs chiants de gens mûrs qui essaient de bien faire les choses, gna-gna-gna. Ça me dégoûte.

19. Il est temps de mettre fin à ces débats sur “quel est le meilleur Disney”

Ça fait trente ans qu’on en parle, et trente ans qu’on n’est pas d’accord. Va chialer pour la millième fois devant le Roi Lion et laisse-moi tranquille, considérer que OUI, les derniers Disney sont quand même des Disney. Raiponce, je t’aime. Coco, ma vie. Hercule, trop nul.

20. “Garder son âme d’enfant” c’est un truc de boloss

En général, les personnes qui disent ça sont aussi celles qui utilisent les mots « attachant(e) » et « célibataire(e) ». À vomir.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.