Tuerie au Texas : la colère de Barack Obama, Steve Kerr, Taylor Swift et de nombreuses stars

ÉTATS-UNIS – Le choc, la douleur, puis la colère. Quelques heures seulement après la terrible fusillade dans une école primaire à Uvalde au Texas, de nombreuses personnalités américaines ont pris la parole ou écrit des messages pour réclamer une nouvelle régulation et législation sur les armes à feu outre-Atlantique, alors que le dernier bilan dans l’école primaire d’Uvalde fait état de la mort de 19 enfants de moins de 10 ans ainsi que deux adultes, dont le tireur abattu par la police.

La chanteuse Taylor Swift n’a pu contenir son chagrin et sa “rage” après cette nouvelle fusillade. “Rempli de rage et de chagrin, et tellement brisé par les meurtres à Uvalde. Par ceux Buffalo, à Laguna Woods et tant d’autres. Par la manière dont nous, en tant que nation, sommes devenus conditionnés à un chagrin insondable et insupportable », at-elle réagi, avant de partager le plaidoyer de l’entraîneur et ancien joueur de NBASteve Kerr, pour la régulation des armes à feu.

“Quand allons-nous faire quelque chose?”

Interrogé en conférence de presse avant un match de NBA, l’entraîneur des Golden State Warriors s’est montré très ému mais surtout a souhaité taper du poing sur la table: “Je ne vais pas parler de basket”, at-il lancé pour débuter sa prise de parole, la gorge serrée. « Quand allons-nous faire quelque chose ? Je suis fatigué. Fatigué de me présenter devant vous pour présenter mes condoléances aux familles anéanties. J’en ai assez!”

Ciblant les sénateurs américains il a ensuite déclaré : “Vous rendez-vous compte que 90 % des Américains, quel que soit leur orientation politique, veulent une vérification des antécédents judiciaires ou psychologiques des acheteurs d’armes individuels ? Nous sommes pris en otage par 50 sénateurs à Washington qui refusent même de soumettre cette mesure à un vote, malgré ce que nous, le peuple américain, veut ! », at-il fustigé.

Toujours en NBA, James Lebron a lui aussi partagé sa peine et sa colère après les premiers bilans chiffrés de cette nouvelle tuerie mardi. Après avoir partagé ses condoléances, il s’est insurgé contre le lieu de cette fusillade : « Ca suffit !!! Ce sont des enfants et nous continuons à les mettre en danger à l’école. Sérieusement ! À L’ÉCOLE, là où c’est censé être le plus sûr ! Il faut tout simplement que ça change. IL FAUT QUE ÇA CHANGE!”, s’est emporté la star des parquets sur Twitter.

Dans le milieu du sport toujours, DeMarcus Lawrence, défenseur des Dallas Cowboys en NFL, a directement ciblé le gouverneur du Texas Greg Abbott. “Qui va s’y mettre et ÉXIGER que nous ayons une meilleure sécurité dans toutes ces écoles qui n’en ont pas les moyens ????” TROP C’EST TROP ! s’est emporté le joueur de la ligue professionnelle de football américain.

Chris Evans, Selena Gomez et Matthew McConaughey

Originaire de la ville du Texas où a eu lieu cette fusillade, l’acteur Matthieu McConaughey a partagé sur son compte Instagram un long message plein de sobriété. Celui qui avait un temps pensé devenir gouverneur démocrate du Texas a comparé le fléau des armes à feu à une épidémie.

« C’est une épidémie que nous pouvons contrôler, et quel que le côté de l’allée soit où nous nous tenons, nous savons tous que nous pouvons faire mieux. Nous devons faire mieux. Des mesures doivent être prises pour qu’aucun parent n’ait à vivre ce que les parents d’Uvalde et les autres avant eux ont enduré”, a écrit l’acteur de Dallas Buyers Club, visiblement très touché par le drame qui a touché sa ville natale.

Message bien plus court, mais tout aussi intense pour l’acteur Chris Evans. L’interprète de Captain America qui a rarement sa langue dans sa poche quand il s’agit d’évoquer des sujets politiques sur Twitter, s’est fendu d’un laconique “PUTAIN ASSEZ!!!”, qui se passe de commentaires.

Également originaire du Texas, Selena Gomez, a rejoint les nombreuses stars à critiquer le laxisme et la lenteur des institutions américaines pour réguler le port d’armes à feu. “Ceux qui sont au pouvoir doivent cesser de parler du bout des lèvres et changer les lois pour empêcher ces fusillades à l’avenir”, at-elle écrit sur Twitter.

Dernière réaction, et non des moindres. Celle de l’ancien président américain Barack Obama. Avec sa femme Michelle, ils ont déclaré « pleurer avec les familles d’Uvalde », mais ils se séparent aussi de leur colère contre le lobby des armes.

« Nous sommes aussi en colère pour eux. Près de dix ans après Sandy Hook – et dix jours après Buffalo – notre pays est paralysé, non par la peur, mais par un lobby des armes à feu et un parti politique qui n’ont montré aucune volonté d’agir de quelque manière que ce soit pour empêcher ces tragédies », a notamment écrit le 44e président des États-Unis dans une série de tweets.

À voir également sur Le HuffPost : Tuerie à « motivation raciale » dans un supermarché de Buffalo, au moins 10 morts

Leave a Reply

Your email address will not be published.