Un accélérateur de particules à “senti” le concert d’un groupe de métal

Rammstein n’y va pas de main morte lors de ses concerts, et les chercheurs du DESY étaient en première loge pour en attester !

Ce week-end, Le Deutsches Elektronen-Synchrotron (DESY), un prestigieux centre de recherche allemand qui travaille sur la structure de la matière, a eu une drôle de surprise ; pendant quelques dizaines de minutes, certains capteurs se sont complètement emballés. Une situation qui a laissé les chercheurs perplexes jusqu’à ce qu’ils déterminent enfin son origine : il s’agissait en fait d’un concert du groupe de métal Rammstein.

« Könnt ihr mich hören ? » (m’entendez-vous ?), s’interroge sur le refrain d’une chanson célèbre du groupe. Et du côté du DESY, la réponse est manifestement « Oui » ! “Bonjour Ramstein ! Vous avez « rocké » notre accélérateur de particules !», ont annoncé les chercheurs sur Twitter. Ils ont également publié un graphique qui illustre les données en question. “Nos relevés sismiques n’ont jamais été aussi extrêmes cette année», s’amusent-ils.

Pas d’impact sur le fonctionnement de l’accélérateur

Les accélérateurs de particules sont des machines extrêmement délicates qui permettent aux chercheurs d’étudier le comportement des particules fondamentales de la matière. Et pour étudier ces objets infiniment petits et les phénomènes en jeu, il faut évidemment disposer d’une précision extrême.

Si extrême, en fait, que la moindre perturbation externe viendrait immédiatement fausser toutes les mesures. Dans l’idéal, les accélérateurs devraient donc être complètement isolés de toutes les forces externes, qu’elles soient mécaniques ou électromagnétiques. Malheureusement, il est impossible d’y échapper complètement.

Mais cela n’empêche pas les chercheurs d’obtenir des résultats exploitables. En effet, les accélérateurs de particules sont truffés de capteurs externes qui permettent de mesurer précisément l’impact de tous les éléments susceptibles de perturber les analyses. Les opérateurs peuvent ensuite en tenir compte pour « nettoyeur » les données produites lors des expériences.

Pour cette raison, tous les accélérateurs de particules, y compris ceux du DESY, sont équipés de sismomètres extrêmement sensibles. En règle générale, ils permettent de détecter des micro-séismes susceptibles d’avoir un impact sur les mesures. Mais dans ce cas précis, les vibrations mesurées n’étaient pas d’origine géologique.

Les chercheurs ont en effet pu déterminer que les photos observées sur le graphique provenaient directement du concert, à deux kilomètres de distance ! Elles ont été émises à la fois par la musique en elle-même, les trépidations du public, et peut-être même par certaines explosions pyrotechniques qui font partie des concerts de Rammstein.

Heureusement, même si elles ont été repérées par le sismomètre, ces vibrations n’ont pas perturbé le bon fonctionnement de l’accélérateur de particules. Les chercheurs tenaient simplement à partager une anecdote amusante, et il ne s’agissait en aucun cas d’une critique envers le groupe. Le DESY continue donc ses travaux normalement. Il ne reste plus qu’à espérer qu’un doctorant manque de sujet de thèse essaie de reconstituer la liste des chansons à partir de ces relevés !

Leave a Reply

Your email address will not be published.