Vladimir Poutine malade ? Cette personne chargée de “collecteur ses déjections naturelles”

Cela plusieurs mois que la rumeur court. Vladimir Poutine aurait atteint une tumeur. Dans son numéro en kiosques ce jeudi 9 juin, Paris-Match révèle un intrigant faisceau de preuves et évoque le rôle aussi particulier que suspect d’un proche du président russe.

Il a en partie construit son image sur son corps athlétique et sa santé de fer. Aujourd’hui, Vladimir Poutine ne serait plus l’homme solide et dynamique qu’il a un temps exhibé aux objectifs du monde entier. Dans son édition du jeudi 9 juin, Paris-Match revient sur les rumeurs de cancers qui entourent le président russe depuis plusieurs mois, voire années. La première preuve avancée pour légitimer les hypothèses qui affluent sur les réseaux sociaux est la présence d’une personne, « chargée de collecter ses déjections naturelles et de les emporter à Moscou”, lorsqu’il est en voyage à l’étranger. Et ce, depuis au moins l’année 2019 selon le magazine.

Avec la guerre en Ukraine, commencée le 24 février dernier, le dernier séjour hors des frontières russes de Vladimir Poutine remonte à décembre 2021, à New Delhi en Inde. Mais le procédé n’en est pas moins intrigant. Car c’est pour Paris-Match l’une des preuves que “ses excréments et urines recèlent des informations capitales pour l’avenir du monde”. Après “récolte”, ces déjections sont placées dans une valise prévue à cet effet, pour ne laisser aucune trace et soutenir la pression et le devoir de discrétion absolue qui repose sur le personnel de l’ambassade de Russie.

>> PHOTOS – Vladimir Poutine : retour sur son évolution physique

Chute de cheval ou cancer de la thyroïde, Vladimir Poutine au cœur des spéculations

Ce n’est pas tout. En faisant le compte des absences du chef d’État russe, en scrutant chacune de ses dernières apparitions télévisées, mais aussi le rôle et la profession de toutes les personnes qui le côtoie régulièrement, l’hebdomadaire relève d’autres indices significatifs qui pourraient laisser penser que sa santé est vacillante. En 2021, Vladimir Poutine avait raconté une mésaventure à cheval, arrivée pendant son premier mandat. Après sa chute, Paris Match révèle que le président avait dû rester alité quelque temps pour se remettre. Mais at-il seulement récupéré un jour ? En 2012, le chef du Kremlin boitait précisément et pendant plusieurs mois, le protocole russe limitait ses réunions et apparitions publiques à une durée d’une heure.

Lors de sa visite à Versailles en 2017, l’homme politique semblait même porter un corset costume de sous-fils. Quelques mois plus tard, Poutine était, toujours selon les informations du magazine, mis au point du dos pour la première fois. La seconde fois était en 2019, si l’on se réfère à l’équipe médicale, faite d’anesthésistes, de réanimateurs et d’experts de la « réadaptation », qui l’entourait à l’époque. Mais au milieu de ce faisceau d’indices conséquent mis en lumière par le journal, ressort tout de même une piste sérieuse. À en croire les oncologues et experts ORL présentent au côté de Vladimir Poutine ces dernières années, la thèse d’un cancer de la thyroïde serait la plus probable.

Maïs connaîtra-t-on un jour le nom du mal qui semble ronger le président russe ? Rien n’est moins sûr au vu du mystère permanent qui chapeaute le pouvoir depuis que l’ex-espion du KGB en est à la tête. Vladimir Poutine serait en tous cas loin d’être le seul dirigeant de sa nation à pâtir d’une santé fragile.

Crédits photos : ITAR TASS / BESTIMAGE

Leave a Reply

Your email address will not be published.