voici son incroyable demeure très luxueuse, au célèbre passé

Une belle vue sur Paris pour le comédien

C’est en 2015 que le comédien décide d’acheter une superbe demeure dans laquelle a vécu Lino Ventura jusqu’à sa mort. C’est Le Parisien qui, en 2016, révèle des informations concernant la vente, et la maison en elle-même. Cette dernière se trouve à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine, et permet à Jean Dujardin de vivre dans le calme, tout en étant à proximité de la capitale :

« Il s’agit d’un bel hôtel particulier de 350 m², d’époque napoléonienne, que le couple Ventura avait investi au début des années 1960. Lino y recevait tous ses amis chaque 14 juillet, jour de son anniversaire. Il ya vécu jusqu’à sa mort, en octobre 1987. Une partie des meubles de cette maison ont d’ailleurs été récemment vendus aux enchères à Drouot« .

Jean Dujardin a décidé de se faire plaisir puisque la maison est estimée à trois millions d’euros. Elle est notamment composée de cinq chambres, de quatre salles de bain, d’un bureau et d’un grand parc privé qui offre une vue sur Paris. C’est un lieu évidemment parfait pour vivre en famille. Pour rappel, avec sa femmel’acteur à deux petites filles : Jeanne (née en décembre 2015) et Alice (née en février 2021).

La vie après l’artiste

Jean Dujardin se fait connaître avec Alexandra Lamy dans la série à succès Un gars, une fille. Après l’arrêt de la série, il s’impose en grand acteur comique grâce à Michel Hazanavicius. Le réalisateur lui offre le premier rôle du film OSS 117 : Le Caire, Nid d’espions. Le succès est au rendez-vous, les deux amis collaborent donc pour une suite, OSS 117 : Rio ne répond plus. Mais c’est en lui offrant un rôle dans un film très risqué que Michel Hazanavicius fait un beau cadeau à Jean Dujardin. L’acteur tient le premier rôle du drame The Artist, un film qui rend hommage au cinéma muet des années 20 et 30.

Le film est sélectionné au Festival de Cannes et l’acteur repart avec le prix d’interprétation féminine. Harvey Weinstein, alors encore au sommet, achète les droits du film pour en assurer la distribution aux États-Unis. Il lance une grande campagne pour les Oscars. Une campagne qui porte ses fruits. Le film repart avec six prix, dont l’Oscar du meilleur acteur pour le comédien. Sa carrière change alors. Désormais connu aux États-Unis, il est courtisé par les plus grands et se rapproche même de certaines stars comme George Clooney, avec lequel il devient ami.

Mais le comédien est frappé par ce qu’on appelle la malédiction des Oscars. Cette malédiction touche à la fois la vie privée et la vie professionnelle. Comme beaucoup d’acteurs avant lui, il se sépare peu après la cérémonie. Le couple qu’il forme avec Alexandra Lamy n’est plus. Si sa carrière se poursuit et se développe, son omniprésence agace. C’est pourquoi il décide de faire une pause et se retire du centre parisien.

A Saint-Cloud, il est considéré comme un voisin discret, mais toujours agréable. En 2018, alors qu’il assiste à une projection de son film Le Retour du Héros à la salle de cinéma Les 3 Pierrots, il participe à une séance de questions / réponses. L’occasion pour lui de parler de sa vie après son Oscar : « Je croyais naïvement que j’allais revenir dans la vie normalement mais pas du tout. C’est pour ça que j’ai déménagé et que je suis venu un peu me planquer à Saint-Cloud« .

Jean Dujardin : un besoin de reconnaissance

Son Oscar change évidemment sa vie et sa carrière et lui permet d’être reconnu dans le monde entier. Il ne s’en cache pas, c’est un besoin pour lui, depuis l’enfance. Il faut dire qu’il garde un mauvais souvenir de l’école, et notamment d’une personne en particulier qui ne l’a pas aidé à prendre confiance :

« J’ai eu une institutrice qui a cassé ma confiance (…) Ça m’a fait vaciller, j’ai terriblement douté de moi. Tout le reste de ma scolarité, j’étais l’élève qui ne distribuait rien, l’idiot de la classe, en retard, l’éternel redoublant« .

Alexandra Lamy révélait également à quel point le comédien avait besoin de mots réconfortants pour se sentir bien : « Il a besoin que je trouve trouve qu’il est le meilleur, le plus beau, le plus fort. Il n’est pas sûr de lui, Jean. Il est le dernier de quatre garçons, quand il est né, tout le monde a dit : ‘Oh merde, encore un !’ C’est peut-être pour ça qu’il a besoin d’exister plus fort que les autres« .

Leave a Reply

Your email address will not be published.